Recherche Membres Calendrier Shoutbox
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )



5 Pages V   1 2 3 > » 

ramose
Ecrit: Saturday 24 July 2010 à 21:07


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Yep Yep Yep !!

Comme dit plus haut je serai de la partie, en espérant trouver d'autres membres intéressés par une balade ludique et instructive, ou comment remplir efficacement un dimanche après midi !

D'après les prévisions météo le soleil devrait être des nôtres, appareil photo de rigueur !

Vélo et cadenas nécessaires, pas de moyens de déplacement pétaradants et polluants de prévus !
  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #152836 · Réponses: 13 · Lectures: 4 981

ramose
Ecrit: Sunday 16 August 2009 à 22:43


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Héhé, merci Erlik de t'être occupé de ce compte rendu, ce fut une balade fort agréable !

Je n'étais pas revenu ici depuis la fin de l'été dernier, un déménagement entre temps m'en ayant quelque peu éloigné, et je fut surpris à plusieurs reprises.

Tout d'abord concernant quelques nids de Formica sp noire, qui sont toujours au même endroit pour le troisième été, toujours sous la même pierre ! J'ai retourné ces pierres un grand nombre de fois au fil de mes balades dans ce secteur, et malgré tout elles sont toujours au même endroit.

Je suis par contre particulièrement fâché par l'évolution des secteurs 5 et 7 (cf suivit de mes anciennes balades dont Erlik donne le lien plus haut) dont je vous relaté les déboires de l'été dernier (destruction d'un nid de Formica sanguinea pour permettre l'installation d'une table en bois et d'une mangeoire pour animaux sauvages, et destruction d'une partie de la forêt dont un superbe nid de Formica groupe rufa gardait l'entrée), et bien les choses sont allées en mal :

- Le petit nid de Formica sanguinea survivant a disparut, on trouve toujours quelques ouvrières de ci de là, mais plus les colonnes revenant de raids, les ouvrières chargées de couvain. La colonie a peut être déménagé, peut être a-t-elle disparu...

- Le nid de Formica groupe rufa a lui aussi disparu. L'endroit où je les avais vue déménager leur nid l'année dernière n'est plus, plus de trace de dôme... Rien... Les perturbations étaient elle trop importante ? Disparition d'une source de nourriture ? Quoiqu'il en soit on trouve toujours quelques ouvrières, mais plus les longues colonnes partant à l'assaut de la forêt d'un coté ou de la prairie de l'autre... Nous avons cherché autour sans trouver trace d'un nid ou d'une colonne : si elles ont survécu et déménagé, aucune idée de l'endroit.

Impossible aussi cette année de trouver un nid de Camponotus ligniperdus, il faut dire que ces nids au contraire des ouvrières, sont vraiment discrets. Pourtant 1 nids que j'avais l'habitude de visiter depuis 2 ans a lui disparu. Il faut dire que la zone 3 est maintenant visité par beaucoup plus d'ouvrières de Formica groupe rufa, peut être a-t-il connu le même sort que le nid dont j'avais suivit l'attaque.

Je fut par contre très surpris de tomber sur cette ouvrière de Ponera sp, elle était sous une petite pierre posée sur un tapis de mousse, elle était avec deux cocons, mais le temps de dégainer l'appareil photo qu'elle avait déjà disparut dans le tapis de mousse... C'est la première fois que j'ai l'occasion d'en observer in natura ! Très content de cette courte mais mémorable rencontre.

J'ai réussi à prendre une jolie photo d'une autre espèce de fourmis que je croise souvent la haut, minuscule la petite :

Image attachée
  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #131753 · Réponses: 8 · Lectures: 4 711

ramose
Ecrit: Thursday 13 August 2009 à 21:15


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Ben vu que visiblement ya que nous trois, on sera tous au même point de RDV.

J'enverrai mon portable en mp à ceux qui confirment le rdv à cette endroit pour se retrouver plus facilement.

Ok pour l'alcool, maintenant mission : retrouver ces tubes blush2.gif mrgreen.gif

Vivement samedi.
  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #131388 · Réponses: 19 · Lectures: 8 079

ramose
Ecrit: Thursday 13 August 2009 à 19:23


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Donc OUI..... Mais ;p :

- RDV 15h00 ca me parait un peu tard, un rdv 14h00 voir 13h30 serait plus judicieux si on veut se faire une vrais balade, sinon ca sera surtout de la bagnole...

- RDV plutôt sur parking Supermarcher A...an d'Illkirch Bagersee (ligne A du tram) Pour moi beaucoup plus pratique que de traverser tout Strasbourg jusqu'à la Laiterie.

- Quelqu'un à de l'alcool non modifié à 60° pour les prélèvement antarea ? Sinon ben c'est pas la peine que j'emmene les eppendorfs.

  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #131381 · Réponses: 19 · Lectures: 8 079

ramose
Ecrit: Monday 10 August 2009 à 19:41


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Bah ca pour l'endroit moi je pense que l'idée vallée de la bruche est bonne.

Pour l'heure et le point de rdv faut en discuter, je suis up pour faire une balade toute la journée, on peut faire repas tiré du sac en cours de balade... Dites moi simplement le moyen le plus simple pour vous retrouver le jour J afin d'organiser tout ca.

On pourrait profiter de l'occase pour faire des prélèvements pour antarea, j'ai les tubes eppendorf mais pas l'alcool.

J'espère qu'il fera beau ce jours là !!
  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #130939 · Réponses: 19 · Lectures: 8 079

ramose
Ecrit: Thursday 06 August 2009 à 19:21


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


heuu ben moi de bagnole j'en ai une
  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #130120 · Réponses: 19 · Lectures: 8 079

ramose
Ecrit: Thursday 06 August 2009 à 16:56


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Haha !

Enfin du mouvement dans ma chère morne plaine d'Alsace.

Alors un gros oui pour s'organiser une balade un de ces jours, par contre pour moi gros problème de diponibilité : je n'aurais de possibilité cette saison, que et uniquement ce samedi 15/08/09, sinon toujours quelque chose de prévus les dimanche et travail 6j/7....

Concernant la vallée de la Bruche, et plus précisemment La Broque où j'ai habité quelque temps et donc connais bien le coin, je suis aussi bien d'accord, c'est d'ailleur là qu'on trouve les plus belles choses à voir.

  Forum: Excursions et rencontres sur le terrain · Prévisualisation du message: #130105 · Réponses: 19 · Lectures: 8 079

ramose
Ecrit: Wednesday 05 August 2009 à 23:51


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Salut à tous.

Un article intéressant publié aujourd'hui sur le site de l'Express, dommage qu'il ne soit pas fait mention des espèces de fourmis invasives.

L'article
  Forum: Fourmis "exotiques" · Prévisualisation du message: #130009 · Réponses: 1 · Lectures: 2 040

ramose
Ecrit: Wednesday 22 July 2009 à 11:56


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Arf dry.gif

A la lecture de ce post j'ai tout de suite eut un doute, confirmé en allant faire un tour sur un autre fofo, je vous laisse deviner entre mille de qui il s'agira...
  Forum: Biblio-Fourmis · Prévisualisation du message: #127991 · Réponses: 7 · Lectures: 3 755

ramose
Ecrit: Wednesday 17 June 2009 à 15:44


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Génial ce truc !

Les mouches n'ont qu'à bien se tenir ! mrgreen.gif
  Forum: Accessoires · Prévisualisation du message: #123899 · Réponses: 30 · Lectures: 17 949

ramose
Ecrit: Tuesday 16 June 2009 à 20:59


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Drosophiles franchement bof, la mouche domestique ya que ça de vrais mrgreen.gif

Pour les grillons s'ils sont juvéniles ça marche pas mal, ne pas hésiter à les nourrir si récemment achetés, ils ont souvent le ventre bien vide alors.
  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123763 · Réponses: 16 · Lectures: 5 849

ramose
Ecrit: Tuesday 16 June 2009 à 20:29


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621




Les gynes sont des proies de choix pour les autres sp de fourmis et insectivores divers :

- pour les fourmis elles représentent une compétition potentielle -> pouf pouf au revoir.

- Pour les fourmis et les insectivores elles représentent une valeur nutritive non négligeable -> pouf pouf à table.

dans ces deux cas certaines arrivent quand même à se faire la belle, mais souvent pas mal amochées...

Pour celle morte en tube, ben parfois ça arrive, pour diverses raisons (pas fécondée, stress, fondation in natura interrompue avant la capture...)
  Forum: Observations des fourmis en milieu naturel · Prévisualisation du message: #123758 · Réponses: 12 · Lectures: 4 060

ramose
Ecrit: Tuesday 16 June 2009 à 20:20


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


CITATION(Valentin T. @ samedi 06 juin 2009 à 12:50) *
Dans la nature, on n'observe aucune (ou alors exceptionnellement) des nymphes nues...


Ça varie en fonction de la région je dirais, en effet par chez moi je trouve très souvent des nymphes nues dans les nids de Formica sp, très pratique d'ailleurs pour suivre l'évolution dans une colonie en pleine nature (pas farouche les bestioles, certaines nichent sous la même pierre depuis des années alors que je passe régulièrement jeter un p'tit coup d'oeil..).

J'ai put observer certaines choses intéressantes en captivités, on peut certes citer un excès d'humidité pour expliquer le phénomène nymphes nue, mais ils peut y avoir d'autres raisons. Par exemple dans la colonie de Formica sp que j'élève je peux voir que c'est souvent une larve qui ne dispose pas d'un appuis pour tisser son cocon qui va donner une nymphe nue, parfois parce que les ouvrières sont trop peu nombreuses et/ou déjà bien occupées avec d'autres larves, ou alors le matériel permettant de fournir cet appuis est insuffisant vis à vis du nombre de larves effectuant leur nymphose en même temps. C'est pourquoi j'observe régulièrement dans mes colo une proportion majoritaire de nymphes avec cocon mais aussi une part de nymphes nues et pourtant sans excès d'humidités.

Pour en revenir à ta colo Toto, je te conseille d'apporter dès maintenant de l'insecte facile à découper et nourrissant genre mouche, les Formica sp ont besoin de bidoche en quantité pour bien se développer, le lai+miel est clairement insuffisant.

Bonne chance pour la suite.


  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123757 · Réponses: 16 · Lectures: 5 849

ramose
Ecrit: Monday 15 June 2009 à 14:33


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Arf oui je viens de voir ça.... Sur le site du bonhomme en question... mrgreen.gif ya du potentiel ph34r.gif
  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123577 · Réponses: 16 · Lectures: 6 913

ramose
Ecrit: Monday 15 June 2009 à 14:13


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Huhu Hugo, en fait je l'ai juste pensé très fort et mes doigts ont fait le reste.... Tu as une forme de don pour retrouver ce genre de publication wink.gif

CITATION
avec les 2 modules, il y a un cote Kurt Kuene dans ta colonie. J'aimerais la voir avec deux modules de plus


Gnnn ? La c'est moi qui suis largué... C'est qui ce Kurt ?

Bref ok pour les deux modules de plus, ca devrait plus trop tarder de toute manière... mrgreen.gif
  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123572 · Réponses: 16 · Lectures: 6 913

ramose
Ecrit: Monday 15 June 2009 à 13:05


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Le Merovingien : le bois utilisé est de l'aggloméré de 22mm d'épaisseur, après pour être plus précis je ne saurais dire...

Sipatte : dans deux ans ? Je m'effraie déjà pas mal en ne pensant qu'à la fin de l'année, mais quoi qu'il en soit, à un moment ou à un autre il faudra bien que des ouvrières meurent... La colo finira bien par atteindre une population plus ou moins stable entre les naissances et les décès.... Mais quand ?

C'est pourquoi aujourd'hui je me refuse d'élever des espèces trop populeuses, si un jour Messi venez à mourir, je ne recommencerai pas à élever Messor barbarus pour cette raison.

Les modules vieillissent très bien, en fait à part le module du bas et sa chambre d'en bas à droite sur la photo pas de salissures dans le nid, ni sur les vitres d'ailleurs, elles vont faire leurs besoins dehors, pas de casse non plus ni de tentative de creusage : le fond des salles n'est pas du plâtre mais du mortier blanc, par contre l'inquiétude vient plutôt des tuyaux : si elles n'attaquent pas les parties directement dans leur nid, elles bouffent les tuyaux au niveau des sorties aire de chasse et dans les modules de connections (petit tupperware sur la photo) ce qui est inquiétant car je n'ai pas prévus de changer les tuyaux.... Bon dans l'absolu je pourrai toujours enlever un module devenu inutilisable...
  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123563 · Réponses: 16 · Lectures: 6 913

ramose
Ecrit: Sunday 14 June 2009 à 17:52


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Merci tous d'être passés !

Chris : Oui elles reçoivent régulièrement un peu de viande rouge crue, de jambon ou de poulet, dans tous les cas elles en raffolent et c'est la ruée à chaque distribution, cependant vue leur demande je ne donne plus d'insectes vue la quantité nécessaire.

Liquido : Oui en effet l'expérience n'est pas à reproduire, cruelle et un sacré gâchis pour les gynes restantes sur le carreau. Pour les Messor barbarus en effet la photo date du début du mois d'avril dernier, peu de temps après les avoir ramenées au chaud.

  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123466 · Réponses: 16 · Lectures: 6 913

ramose
Ecrit: Sunday 14 June 2009 à 17:43


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


14/06/2009

Continuons aujourd'hui avec les présentations :

4) Formica sanguinea

Lors d'une balade dans mon secteur favori : Environs de Schirmeck (67) courant de l'été dernier, je suis tombé sur une jolie petite gyne de Formica sanguinea déboulant au milieu de chemin.

Je m'empresse de mettre cette gyne en sécurité dans un tube à essais, et heureux de toujours avoir un aspi-fourmis avec moi lors de mes balades, je me rend visiter les colonies de Serviformica du coin. Dans la première nichant dans une souche de bois le couvain est presque intégralement composé de nymphes nues, mais pas de bol : acarien en quantité...très visible sur les nymphes... Dans la suivante trop peu de couvain pour autoriser un prélèvement... Puis enfin une colonie ayant ce qu'il faut, 2 gynes étaient d'ailleurs présentes, pas d'acariens sur le couvain : zouu je prélève une trentaine de cocons.

Au bous de trois jours, la gyne ouvrira les premiers cocons et s'essaiera à une première ponte. La première génération sera peu nombreuse, une petite quinzaine de chétives ouvrières, la seconde génération sera à peine plus importante mais donnant des ouvrières un peu plus grandes. La capture ayant eut lieu relativement tard dans la saison la gyne ne répondra pas avant ce printemps.

Depuis la colonie suit son petit bous de chemin, la progression est bonne, chaque nouvelle génération étant supérieure à la précédente. Cependant la plupart des ouvrières esclaves sont morte maintenant, après à peine une année, je soupçonne fortement les ouvrières Formica sanguinea d'en avoir tué un grand nombre. Leur alimentation est faite principalement d'eau+miel, d'insectes et de temps à autre du mélange des Camponotus lateralis. Elles ne crachent pas non plus sur de la viande (steak, jambon ou poulet) mais cela est moins efficace visiblement que les insectes. Les ouvrières sont très agressives, et récupérer quelque chose dans l'aire de chasse vous expose à une attaque en règle !

Aujourd'hui la population de la colonie atteint les 300 ouvrières environs, elles vivent dans un nid à l'origine dédié à une autre espèce mais dont j'ai tué les occupantes (Pheidole pallidula, une vrais plaie cette espèce... Nid en bc avec blindage au mortier blanc...enfin blanc avant... Maintenant ça oscille entre le brun cradeaux et...le brun bien crade mrgreen.gif, il est même presque impossible de les prendre en photo à travers la vitre. Je prévois donc de bientôt les faire déménager dans un nid bien propre.

Image attachée

Le même jour que la capture de la gyne :

5) Formica sp

Et oui le même jour (ya des jours comme ça dance37yb.gif ) voila t'y pas une jeune demoiselle qui gambade : zouu dans le tube.

La capture tardive rendra la première année assez simple à résumer : 9 ouvrières lors de la première génération puis plus rien jusqu'à ce printemps.

Après une période au garage pour l'hivers, les voici de retour courant du mois de mars dernier dans l'armoire, la gyne ne se pausera pas des questions inutilement : 5 jours plus tard première grappe d'oeufs, puis un mois plus tard naissance d'une dizaine d'ouvrières tandis que le couvain commence à prendre du volume dans le tube à essais. Celui-ci arrive à la fin de sa réserve d'eau, les ouvrières étant encore peu nombreuse je fait un transfert énergique vers un nouveau tube qu'elles habitent toujours aujourd'hui. Cependant ce tube commence à se faire petit aujourd'hui avec une soixantaine d'ouvrières et à peu près autant de cocons, et il faut que j'envisage la construction d'un nid en toute urgence.

Elles reçoivent exactement le même régime que leurs cousine Formica sanguinea, et vue l'évolution de la colonie : c'est du tout bon !

Pas de photos exploitables de cette colonie, les tubes à essais...ça n'aiment pas le flash.



Maintenant revenons à la colonie de Messi :


Image attachée

dance37yb.gif dance37yb.gif dance37yb.gif victory.gif

La naissance de la jeune princesse a eut lieu ce matin !

Et voici une photo actuelle de la colonie (la précédente date du mois d'avril) :

Image attachée

Ne vous y trompez pas, en dehors de la salle en bas à droite, les taches un peu moins blanches ne sont pas des saletés mais...du couvain ! Le fond d'une dizaine de salles est recouvert de larves et nymphes de toutes tailles, le rajout du module supplémentaire est à faire rapidement.

  Forum: Suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123459 · Réponses: 1 · Lectures: 1 723

ramose
Ecrit: Sunday 14 June 2009 à 01:16


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


13/06/2009

Bonjour à tous !

Ce suivi à pour objet l'histoire des différentes colonies de fourmis dont je prend soin, à savoir (par ordre décroissant d'âge) :

- Messor barbarus 2005 wub.gif
- Lasius sp noire 2005
- Camponotus lateralis 2007
- Formica sanguinea 2008
- Formica sp 2008

Je reprend aujourd'hui avec l'une des activités les plus intéressantes pour moi : vous raconter l'évolution et les observations de ces colonies. J'ai fait une pause dans ce domaine pour plusieurs raisons, mais je me sens de nouveau motivé et me revela avec mes histoires ... ph34r.gif

Mais commençons par le commencement, laissez moi vous décrire ces colonies :

1) Messor barbarus

Gyne d'un essaimage de 2004, elle entrera dans ma vie ce fameux printemps 2005 où mon intérêt pour les fourmis basculera irrémédiablement dans la passion la plus intense. Avant les échanges rendus possible par internet, mes expériences précédentes en élevage de fourmis, bien que précoces, se solderont par des échecs. La petite famille de Messi (et oui cette reine a un nom, faudra s'y faire) subira des débuts mouvementés, mais très vite les erreurs du début seront oubliées et une formidable aventure débutera. Prendre soin d'une colonie telle que celle-ci restera un apprentissage permanent : alimentation, comportements, essais de différents types de nids...

Cette année Messi fête ses 5 ans, puisse-t-elle vivre encore longtemps, et s'est accompagnée de ses très nombreuses filles (estimation 8-10000 ouvrières) qu'elle va pour la première fois assister à la naissance d'une sexuée !

Leur nid est composé de deux modules en verre synthétique de 50cm/50cm chacun, reliés à deux aires de chasse de 30cm/30cm. Les modules sont actuellement plein à environs 80% est le rajout d'une extension s'impose dans un délais assez court vu la masse de couvain (estimé à 3000 unités stade larvaire ou nymphale).

Même si la colonie n'est pas chauffée depuis le réveille printanier afin d'en limiter la croissance, la population augmente déjà depuis quelques semaines et les décès sont vraiment peu fréquents au regard de l'âge et population de la colonie. Je m'attend tout de même à subir bientôt une vague de mortalité (sont pas éternelles ces ouvrières malheureusement).

C'est la seule colonie dont vous aurez une photo ce soir avec une vue d'ensemble du nid :

Image attachée

2) Lasius sp noire

La reine de cette colonie sera capturée au début de l'été 2005 en même qu'une trentaine d'autre sur un même terrain de quelques ares (cours de la maison familiale) et sera en quelque sorte la reine "gagnante" d'une expérience de concurrence entre jeune colonie dont voici un rapide résumé (ça date maintenant quand même) :

La trentaine de reines recevront les mêmes conditions de départ : seule sans apport de nourriture dans un tube à essais standard.

Lorsque les premières ouvrières sont arrivées les colonies sont placées sans une même aire de chasse, espacées les unes des autres d'environs 20cm (je n'étais pas en condition naturelle mais la suite sera tout de même très intéressante). Très rapidement des différences comportementales d'une colonie à l'autre se feront voir : chez certaines les ouvrières très timides sortent à peine les antennes de leur tube, chez d'autres les ouvrières seront beaucoup plus entreprenantes et commenceront à visiter l'aire de chasse à la recherche de nourriture (volontairement placée loin des tubes).

Dans certain cas très rapidement, une de ces ouvrières plus courageuses va trouver un nid adverse et entreprendre une approche singulière : L'ouvrière devient soudain beaucoup plus prudente dès la découverte de l'autre colonie et pénètre soudain dans le nid, au premier contact elle prend immédiatement la fuite jusqu'à l'entrée du nid, puis à nouveau une phase d'attente prudente avant de retenter une entrée : cette fois ci l'ouvrière arrive à entrer en contact avec du couvain, elle fuit immédiatement et retourne vers sa propre colonie.

L'information rapportée au nid est visiblement très stimulante car l'effervescence gagne la colonie (comme lors de la découverte d'une source de nourriture) et c'est une escouade qui suit la découvreuse vers la colonie adverse. Arrivées sur place voici ce qu'on observe :

Les ouvrières foncent, subtilisent un élément du couvain est retournent à toute vitesse vers la colonie mère sans s'attarder ni sur la gyne, qui dans la plupart des cas se contente d'afficher une légère panique sans chercher à stopper les chapardeuses, ni sur les ouvrières défendeuse, lorsque une gyne cherche à défendre sa progéniture l'ouvrière fuit sans demander son reste pour revenir à la charge très rapidement. Les cas où la gyne sera attaquée et tuée seront très rares et les ouvrières nombreuses.

Une fois le couvain presque entièrement volé, parfois dès le début du "raid", un comportement très intéressant entre ouvrières défendeuses et attaquantes est observé : une ouvrière attaquante saisi une défendeuse par les mandibules, et parfois aidée d'une soeur, la ramène de force vers le nid mère. Parfois l'ouvrière arrivera à fuir, parfois une fois lâchée dans le nid elle récupérera un élément du couvain avant de foncer vers son nid d'origine, mais elle finira toujours par rester dans son "nouveau" nid et participera même au pillage de sa colonie d'origine. Parfois l'intégration sera rapide, parfois cela prendra plus de temps et donnera lieu à un autre comportement très intéressant :

L'ouvrière ramenée de force reste dans un état tétanique, et subira un nombre variable de fois de la part des autres ouvrières ce qu'on pourrait appeler un rituel de soumission : les ouvrières la saisissent aux pattes et aux antennes pour la plaquer plus ou moins violemment sur le sol, elles la maintiendront dans cette position de quelque secondes à plus d'une quinzaine de minutes, avec le temps ces "rituels" deviennent moins violent, 2 à 3 ouvrières se contentant de la saisir par les pattes sans appliquer la moindre tension.

Au final, une et une seul colonie subsistera, un nombre marginale de reines seront tuées dans l'opération. Les reines abandonnées se rejoindront pour certaines afin de recommencer une fondation, d'autre se laisseront mourir, tandis que d'autre essaieront en vain de se faire accepter dans la dernière colonie avant de vagabonder dans l'aire de chasse sans but.

Cette expérience peut sembler cruelle, un gâchis de reines qui auraient put fonder tranquillement dans leur milieu naturelle, et j'ai du regret pour ces reines. C'est pourquoi je n'encourage pas et même décourage formellement de la reproduire, surtout comme ce fut le cas pour moi sans finalité scientifique, cette expérience n'étant que la reproduction de ce qui a déjà été fait dans certains labo (Hugo, tu te souviens de qui a fait ces expériences ?).

Cette colonie forte de quelques centaines d'ouvrières au milieu de l'été atteindra vite l'année suivante une très grande population (estimée 3000 ouvrières), avant de connaître suite à une mauvaise gestion de la diapause (beaucoup trop courte ce deuxième hiver, 4 semaines seulement) une stagnation puis régression avant de repartir enfin l'année dernière après que la population soit redescendue à une petite centaine d'individus. Aujourd'hui la colonie comporte un petit millier d'ouvrières, la population promettant d'augmenter sérieusement cet été.

Image attachée


3) Camponotus lateralis

Cette colonie a été obtenue suite à un échange courant de l'année 2007. Je soupçonne fortement celle-ci d'avoir été boostée, cette jeune colonie était composée à son arrivée de quelques dizaines d'ouvrières dont une forte proportion de média et majors en comparaison du ration d'aujourd'hui, de plus la colonie semblait tourner au ralenti niveau croissance pour voir subitement des ouvrières de grande taille mourir... Finalement j'arriverai à mettre cette colonie sur les rails au courant de l'année dernière suite à une expérience d'abord fortuite que j'ai ensuite volontairement laissé en place jusqu'à la diapause : les ouvrières Camponotus lateralis, surtout les minors, sont capables de se jouer d'un talc mal pausé et d'aller se balader tranquillement un peu partout. J'avais pour habitude de laisser un mélange miel + lait se concentrer naturellement au dessus de l'armoire où se trouve la plupart des colonies, un jour je me rendis compte que quelqu'un venait s'y nourrir, ce quelqu'un : Miss Camponotus lateralis. Je décidais alors de les laisser se servir par elle même, ne leur donnant plus que de l'eau, et la colonie poursuivit son développement, spectaculaire même, envoyant régulièrement une petite escouade d'ouvrière lécher longuement ce mélange de lait + miel très concentré.

Cette colonie est logée dans un nid en bois (chêne) sans système d'humidification, mais disposant d'un abreuvoir dans l'aire de chasse. Ceci sera à l'origine d'une catastrophe cet hivers : oublie de remplir l'abreuvoir en question : les 3/4 de la colonie sur le carreau... cray.gif

La reine ayant survécut rien n'était perdu, et aujourd'hui, bénéficiant de soins redoublés, la colonie affiche une population d'environs 200 ouvrières, avec les premiers majors nés depuis leurs arrivée (autre signe selon moi d'un boost au départ...). Le couvain actuelle est bien jolie, et l'appétit de ces dames est un plaisir à chaque distribution, elles raffolent d'un mélange de lait, oeuf, miel et vitamines qui agrémenté de temps à autre par un peu de vers de farine (seul insecte qu'elles veulent bien manger) représente la quasi totalité de leur alimentation, et ça leur convient visiblement !

Image attachée

Hmmm se fait tard, la suite demain, avec p'tet quelques photos si vous êtes sympa EDIT : ok ben rajout fait !

Le Q/R par ici :

Q/R LES FIFILLES A RAMOSE
  Forum: Suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123338 · Réponses: 1 · Lectures: 1 723

ramose
Ecrit: Sunday 14 June 2009 à 01:11


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


le suivi par ici :

Les Fifilles à Ramose
  Forum: Questions/Réponses des suivis de colonies · Prévisualisation du message: #123337 · Réponses: 16 · Lectures: 6 913

ramose
Ecrit: Thursday 30 April 2009 à 17:32


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Observation très intéressante, à première vue on dirait qu'il s'agit d'une forme intermédiaire entre l'ouvrière et la gyne. Pourtant à ma connaissance les Formica sp ne sont pas vraiment coutumiers du fait...

Specimen à garder précieusement selon moi.

  Forum: Identifications de fourmis · Prévisualisation du message: #117982 · Réponses: 23 · Lectures: 12 255

ramose
Ecrit: Tuesday 28 April 2009 à 10:25


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Attention, je m'apprête peut être à dire quelque chose de faux ou d'imparfait :

Concernant les Messor sp, il me semble que les imagos sont pourvus de glandes permettant de sécréter une "salive" nourrissante pour les larves. Les oeufs trophiques peuvent aussi pallier (et compléter lorsqu'il y a) l'absence de trophallaxie gyne/ouvrière -> larve.

J'observe régulièrement lors des fondations de Formica sp la chose suivante : la gyne pond toujours plus d'une vingtaine d'oeufs, pour n'avoir au final qu'une dizaine d'ouvrières, où sont passés les autres oeufs ? Lorsque les muscles ailères sont réduits par métabolisme, leur valeur "nutritive" peut alors être donnée aux larves par ce biais (muscle -> oeufs trophiques -> nourriture pour larves).
  Forum: Informations sur la biologie/comportement des f... · Prévisualisation du message: #117646 · Réponses: 36 · Lectures: 15 002

ramose
Ecrit: Monday 06 April 2009 à 10:47


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Jamais pensé au coup de la petite flamme....

Maintenant c'est vrais que pour les plus jeunes : attention aux brûlures et risque d'incendie.

Moi même je n'ai jamais vraiment considéré cette récolte comme difficile : je prend la pelote de graine avec les parachute dans la paume de la main (si possible de plusieurs fleurs) et je frotte énergiquement avec ma deuxième main au dessus d'une feuille de papier : pouf les graine tombent.
  Forum: Alimentation · Prévisualisation du message: #114543 · Réponses: 28 · Lectures: 24 512

ramose
Ecrit: Monday 06 April 2009 à 01:57


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


Intéressant ce sujet.

Tout d'abord concernant l'utilité du chauffage : Comme le dit très bien Hugo, celui-ci doit être utilisé (si il est utilisé) de manière prudente et réfléchie :

- Ne pas vouloir monter trop haut en température, les fourmis sont incapables de maîtriser leur température interne, et si celle-ci est trop importante les dégâts risquent de se payer cher. Ensuite ne pas oublier que si des ouvrières sont capables de supporter durant un temps des températures assez élevées lors de leurs fouragements, ce passage reste court, et le couvain n'a peut être pas les même capacité de résistance. En gros si on voit une ouvrière gambader à 30°C, cela ne veut pas dire que pour le développement de son espèce l'on doive en apporter autant.

- Essayer de proposer une zone fraîche pour permettre aux fourmis un choix, par exemple en effectuant le chauffage par contacte sur le nid. J'utilise par exemple pour chauffer le nid de mes Messor barbarus un récipient plastique type "tupperware" avec un couvercle entièrement remplie d'eau et munie d'un câble chauffant de faible puissance (15W) permettant de chauffer l'eau entre 27 et 30°C en fonction de la température de la pièce que je place ensuite directement sur le nid. En fonction des évolutions de la température de la pièce il est intéressant de noter le comportement des ouvrières : lorsque la pièce est fraîche (20-21°C) et que l'eau contenue dans le bac atteint les 27°C le couvain est placer directement sous la partie chauffée du nid. Dès que la température approche des 30°C sous la partie chauffée, le couvain est alors placé en périphérie de la zone chauffé et les salles sous le chauffage vidées de tout occupant. Il est intéressant de noter que la reine s'approche souvent de la périphérie de la zone de chauffage lorsque la pièce est vraiment fraîche mais évite même lors de ses déplacements la zone chauffée.

C'est la que les caissons chauffants pausent problème : si la température est trop forte les fourmis n'ont pas de zone fraîche où se réfugier, et il devient alors impératif d'utiliser un thermostat pour éviter les accidents de surchauffe.

Moi même je place mes colonies de Formica sanguinea et Formica cf cunicularia ainsi que Camponotus lateralis dans une armoire de chauffage en verre protégée par un thermostat pour atteindre une température moyenne de 25-26°C, le thermostat coupe automatiquement le chauffage dès que la température atteint les 26°C. Pour chauffer l'armoire j'utilise un bac d'eau de 7L chauffer par un cable de 80W, ce bac est dans le plus bas compartiment à une distance de 40cm de la première colonie. En générale je n'utilise le chauffage qu'au printemps et lorsque le temps est vraiment mauvais.

  Forum: Accessoires · Prévisualisation du message: #114484 · Réponses: 39 · Lectures: 123 264

ramose
Ecrit: Monday 30 March 2009 à 18:19


Cocon


Groupe: Membres
Messages: 154
Inscrit: 31/08/2006
Lieu : strasbourg
Membre No.: 621


On dirait bien des collemboles ou des psoques, je ne sais jamais exactement faire la différence entre les deux, en tout cas détritivores sans aucun risque pour la colo.
  Forum: Observations/Expériences menées sur les fourmis... · Prévisualisation du message: #113710 · Réponses: 17 · Lectures: 12 439

5 Pages V   1 2 3 > » 

New Posts  Sujet ouvert (nouvelles réponses)
No New Posts  Sujet ouvert (pas de nouvelle réponse)
Hot topic  Sujet chaud (nouvelles réponses)
No new  Sujet chaud (pas de nouvelle réponse)
Poll  Sondage (nouveaux votes)
No new votes  Sondage (pas de nouveau vote)
Closed  Sujet fermé
Moved  Sujet déplacé
 

Version bas débit
Creative Commons License