Recherche Membres Calendrier Shoutbox
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )




Christianf
Ecrit: Sunday 31 March 2013 à 09:05


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(elegans @ dimanche 21 septembre 2008 à 19:28) *
Mille excuses blush2.gif , je pensais juste encourager un belle découverte qu'il me paraissait dommage de brider ainsi, donc pour conclure bravo pour cette capture rare et bravo pour l'idée de la remettre pour voir la suite, mais si c'est un mâle... ph34r.gif

Bien amicalement

Marc


Pour moi aussi il s'agit d'un mâle.
Dans le cas d'Anergates atratulus: S'il a trouvé le mâle seul dans un nid de Tetramorium sp , s'il n'y avait pas de petits individus noirs ailés (des femelles) cela signifie que l'essaimage ds jeunes reines est passé.

Les reines fécondées Atratulus en élevage chez moi, 2 fois n'ont jamais entamé la deuxième année, laissant juste à l'issue de l'hiver, leur descendance à l'état de larves mâles et femelles chez les Tetramorium orphelins.
  Forum: Photos de fourmis · Prévisualisation du message: #188845 · Réponses: 28 · Lectures: 20 684

Christianf
Ecrit: Thursday 07 March 2013 à 12:12


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Les Formica sanguinea qui sont les ennemies des Lasius sp éleveuses de pucerons réduisent tellement la population de ces dernières que je n'ai plus de pucerons visibles sur mes arbres fruitiers.

Sur mon terrain chaque jour les F.sanguinea attaquent les nids de Lasius sp et les emportent mortes vers leur nid.

Les sanguines sont occasionnellement lécheuses de pucerons mais absolument pas éleveuses, également ceux-ci patissent de leur prédation directe car elles en mangent chaque fois que l'occasion se présente.
Les F.sanguinea patrouillent à grandes distances, jusqu'à plusieurs dizaines de mètres de leur nid.
  Forum: Myrméco-café · Prévisualisation du message: #188523 · Réponses: 33 · Lectures: 236 752

Christianf
Ecrit: Tuesday 19 February 2013 à 01:08


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


L'invasion des Crematogaster scutellaris commence comme ça entre le plateau des ruches et le toit, bien au chaud, puis quand la ruche vieillit, elles attaquent le bois et creusent à l'intérieur des parois.
Je suis infesté de leur présence.
Une calamité pour la solidité des ruches et pour l'apiculteur pendant ses activités auprès des abeilles.
Elles grimpent, piquent et entrent dans les vêtements.
Enervent les abeilles.
Par contre les dégats auprès des abeilles elles même sont minimes.

De plus les Crematogaster sur mes ruches sont hautement polygynes.
j'ai constaté plusieurs fois au moins une demie douzaine de reines brillantes et gonflées d'oeux sous un toit.

Passé l'essaimage qui dure , parfois très tard en automme, au printemps précoce des gynes dés-ailées sortent et déambulent le long des colonnes d'ouvrières vers des stations éloignées.
  Forum: Biotopes des fourmis · Prévisualisation du message: #188087 · Réponses: 23 · Lectures: 21 719

Christianf
Ecrit: Monday 04 February 2013 à 22:50


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(cékiki @ mercredi 11 juin 2008 à 01:11) *
C'est le plumeau de transport de certaines graines des arbres. Ca volait de partout et très allergisant à la gorge.
On voit vaguement ce chevelu de près :

Une petite série de l'espèce. De près sur le nid j'ai renoncé, j'en ai encore les genoux en feu par l'acide projeté. ( short de rigueur pour les 5 mois à venir mrgreen.gif )


Ce coton blanc est l'aîle de transport de la graine des peupliers.
  Forum: Photos de fourmis · Prévisualisation du message: #187856 · Réponses: 13 · Lectures: 9 927

Christianf
Ecrit: Thursday 31 January 2013 à 22:01


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


J'ai assisté à la même tactique de Formica sanguinea en plein jour .

Des ouvrières positionnées du côté opposé d'où elles lançaient l'attaque sur le nid razzié ,
préalablement à l'assaut général ,

ceci afin d'intercepter les fuyardes transportant la progénitude qu'elles cherchaient à sauver .
  Forum: Observations des fourmis en milieu naturel · Prévisualisation du message: #187819 · Réponses: 4 · Lectures: 2 806

Christianf
Ecrit: Thursday 31 January 2013 à 21:45


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(gnouf1 @ mercredi 02 novembre 2011 à 21:19) *
Quelqu'un a d'autre baston a nous proposer et toi Feature Lucas ??? Rien du tout y'aurais pas Tetramorium sp Espoir avec en héros tetraluc joué par lasius Amile (bon OK j'arrête :mrgreen: )


J'ai souvent vu ce genre de confrontations dans la région Bordelaise entre nids proches de Tetramorium sp . Cela se produisait régulièrement au printemps en début de saison . Durait plusieurs jours , sinon un peu plus d'une semaine .

J'ai plusieurs fois saisi les protagoniste pour les observer en captivité afin de compter les victimes .
Immédiatement capturées , les mandibules se lâchent et toutes ensembles se mettent aux activités possibles .
Jamais de victimes ou très , très rares .
Peut-être de mon fait pendant la capture avec les graviers .

Par contre , dans les nids sous les pierres souvent une polygynie constatée .

Mon avis : Un mélange d'odeur au printemps obligatoire, entre ouvrières de la même espèce , avant une réunion finale .
  Forum: Observations des fourmis en milieu naturel · Prévisualisation du message: #187817 · Réponses: 23 · Lectures: 10 943

Christianf
Ecrit: Thursday 17 January 2013 à 00:45


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Cette espèce a été trouvé en 1874 par Forel, je crois dans les Pyrénées.

Petit prélèvement sur une énorme colonie avec des milliers de sexuées fait cet été sur le littoral atlantique .

Une pincée de gynes : 70 individus et il y en avait sur plusieurs fois un mètre de long sous plusieurs troncs de pins.
Vu un seul mâle ailé à ce moment là, mais trois provenant de nymphes non écloses sont nés peu après.

Il y avait également une jeune reine ailée [i]Tetramorium[/i] au milieu des S.huberi

Les ouvrières Strongylognathus huberi sont pendant les premiers mois de leur vie nettement bicolores, celles capturées cet été le sont encore maintenant,

par contre les 3 premières capturées en 2011 étaient uniformément foncées:

Tête et gastre marron foncé à noir brillant, comme les Tetramorium sp.

Thorax marron clair, plutôt ocre les premières semaines, puis marron roux.

Pour la taille , plus longues que les Tetramorium hôtes , les têtes longues bien que légèrement bombées paraissent presque plates vues de dessus , les côtés de la tête sont parralèles et arrondis sur les bords .

Caractéristique : Vertex droit contrairement à S.testaceus .

En marchant elles portent souvent leurs mandibules en sabres en avant comme le fait S.testaceus
  Forum: Informations sur la biologie/comportement des f... · Prévisualisation du message: #187506 · Réponses: 2 · Lectures: 1 770

Christianf
Ecrit: Monday 25 July 2011 à 21:21


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(Citrouille-Man @ jeudi 10 juin 2010 à 23:53) *
Bonjour,

beaucoup de staphylins et peu de lomechuse en fait. Il y a principalement trois espèces en Europe connues pour être parasites et sous des formes très diverses, les autres espèces sont beaucoup plus rares.


De mon expérience je constate :

Les Lomechusa strumosa que j'ai trouvé étaient toujours parasites de Raptiformica sanguinea .

je n'ai jamais réussi à les élever (deux petites tentatives rapides dans de mauvaises conditions)

Dans la nature , les R.sanguinea sont des fourmis dominantes et leur gros nids , s'attaquent même aux colonies de Formica du groupe rufa, là ou elles sont dominantes .
Chez moi en Dordogne , elle sont rares , je n'en ai connu que 4 colonies en 30 ans au cours de mes recherches .
Leurs rivales Polyergus rufescens pillent leurs petites colonies , dès l'instant ou les éclaireuses Polyergus peuvent tracer une piste jusqu'aux portes de la colonie sanguine .
Sur ma propriété une colonie de sanguine monogyne introduite à détruit un petit nid de Formica rufa de 30 cm de diamètre et une colonie de Formica polyctena que j'entretenais et dont le dôme faisait 50 ou 60 cm à la base .

Dans les zones où R.sanguinea est polygyne .
Les nids pourraient devenir excessivement gros .
R.sanguinea outre son action sur les Serviformica ,
fait une chasse constante aux Lasius , au point de les éradiquer de la surface du sol ,Lasius qui sont des concurrentes et qui sont actives à des températures plus basses .
Leurs colonies survivant souterrainement tant bien que mal , toujours chassées.

Les nids sanguines pourraient influer sur l'équilibre du milieu , s'il n'y avait pas un élément régulateur : Les Lomechusa .

Ceux-ci quand ils commencent à envahir une colonie , provoquent deux effets :

Les colonies régressent .
La littérature dit (F.BERNARD) que les Lomechusa mangent les larves , ou que leurs larves mangent les larves de R.sanguinea .
J'ai vu les ouvrières sanguines nourrir à la bouche les Lomechusa adultes .
Un fait avéré est que les sanguines lèchent activement les touffes de poils de ces coléoptères , très activement.

Le fait secondaire est qu'apparaissent des ouvrières différentes inactives , au thorax modifié : Les pseudogynes .
Thorax boursouflé plus ou moins , parfois excessivement au niveau du mésonotum, sans présenter de scutellum ni de tegulae , yeux et ocelles restent du type ouvrière.
Je pense que des glandes hypertrophiées à cet endroit sont la cause de cette déformation .
Cela doit être favorable au parasite ou à ses larves , élevées par les fourmis ,
puisque c'est sa présence qui provoque ce fait .
Dans la nature , il n'y a pas de relations innocentes . . .

Ces ouvrières modifiées ont été étudié , en aucun cas : Il ne s'agit d'intermédiaires entre des gynes et des ouvrières malgré leur apparence .

Leur nombre grandissant :

La colonie de sanguine disparait ,

Une autre née ailleurs .

Je n'ai trouvé Lomechusa strumosa que dans les zones ou Raptiformica sanguinea est largement répandue
  Forum: Les relations des fourmis avec d'autres animaux · Prévisualisation du message: #170898 · Réponses: 35 · Lectures: 16 183

Christianf
Ecrit: Wednesday 20 July 2011 à 20:18


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Je connais d'énorme colonie de Crematogaster , je n'ai jamais vu d'ouvrières majors ,
de grandes et belles ouvrières oui mais rien de plus .

Par contre les agiles Camponotus lateralis qui squattent les pistes des Crematogaster , elles , ont de bien grosses ouvrières que l'on peut qualifier de majors et elles sont assez mimétiques pour que l'on puisse les confondre avec l'autre espèce .
  Forum: Informations sur la biologie/comportement des f... · Prévisualisation du message: #170593 · Réponses: 16 · Lectures: 4 803

Christianf
Ecrit: Sunday 10 July 2011 à 00:01


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(Sive @ lundi 17 mai 2010 à 11:46) *
Vinaigre Blanc sur du coton tapisse le tube avec .


Oui je pense que ce peut-être des acariens , j'ai déjà vu ça sur des fondatrices gardées en milieu très humide .
Au départ il y en a quelques-uns , puis ils prolifèrent , sucent les articulations , puis quand le couvain apparait se placent de préférence sur les œufs qui sont léchés en permanence par les ouvrières.
Le couvain trop parasité disparait .

Il est dit sur ce forum d'essayer de l'ail .
Ou de l'huile essentielle de thym , mais attention l'huile essentielle trop concentrée peut tuer la gyne .

En apiculture nous avons aussi des acariens entre autres : Varroa jacobsoni .
Nous luttons de différentes façons , mais l'intérieur de la ruche n'est pas du tout acide comparativement à certaines fourmilières .
En apiculture nous utilisons parfois de l'acide formique diluée mais attention , l'évaporation varie en fonction de la température .
Du thymol aussi .
Ou plus prosaïquement des bandes insecticides que nous laissons 5 ou 6 semaines dans la ruche , en fonction du cycle du parasite .
Bande délivrées par les syndicats d'apiculture , les vétérinaires agrémentés .

Je n'ai pas encore osé les essayer sur mes Formica sp rufa dont les œufs sont modérément parasités .
Je le ferais quand la colonie ne souffrira pas dans le pire des cas , de la perte à prévoir d'une partie de ses effectifs si le produit est trop fort pour les fourmis.

Il est bien évident que les acariens des abeilles divergent de ceux des fourmis , la méthode de traitement qui convient spécifiquement , sans tuer les abeilles , ne conviendra pas forcement contre les acariens des fourmis .

1er détail qui de mon point de vue diverge grandement : Les acariens chez moi qui vivent auprès de fourmis du groupe des rufas , ne craignent pas le milieu très acide de ces fourmis , donc le remède : Acide formique n'est pas à conseiller dans ce cas précis .
  Forum: Elever des colonies en captivité (techniques, t... · Prévisualisation du message: #169865 · Réponses: 33 · Lectures: 12 113

Christianf
Ecrit: Thursday 16 June 2011 à 19:15


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Bonjour j'habite maintenant en Dordogne, près des Eyzies de Tayac.
J'ai 59 ans et j'observe et élève des fourmis depuis ma petite enfance:
A 7 ans j'avais mes élevages dans des bocaux de confitures.

Je suis un amateur.

Adulte, j'ai élevé des Formica sanguinea pendant 11 ans, obtenu des sexués et quelques fécondations dans le nid.

J'ai observé aussi les mêmes fourmis sur mon terrain à elles consacré, ce qui m'a permis de mesurer la distance entre le milieu naturel et les élevages.
Régulièrement j'élève des espèces peu courantes ramassées autour de chez moi avant de les remettre au mieux dans ma propriété.
Je me suis longtemps consacré aux fondations parasites ou assistées.

Mon attention actuellement est fixée sur la recherche de fourmis parasites de Tetramorium caespitum, car j'ai rencontré par 2 fois alors que j'étais enfant deux espèces que je n'ai jamais revues depuis .

Outre le classique Strongylognathus testaceus assez courant en Dordogne, je viens encore d'en trouver un nid aujourd'hui avec des sexués , j'ai peu de connaissances sur les autres du genre .

Éclairer moi si vous le pouvez car c'est très dur de trouver des informations sur ces espèces.

J'ai aussi élevé des Anergates atratulus assez courantes (proportionnellement) dans les pare-feux , les cultures de pins du Sud-Ouest, ou dans les semis, les labours doivent scinder les colonies et favoriser les acceptations.
la courte vie de la gyne ne favorise pas les trouvailles , pourtant en pleine ville de ST CYPRIEN (24220)j'ai trouvé une femelle ailée sur un mur il y a quelques années.

Mon activité professionnelle et ma vie de famille ne me laissent que peu de vides que les fourmis comblent allégrement , j'emmène maintenant mes petits enfants à la découverte des fourmis.

Je suis aussi apiculteur pour le plaisir des abeilles .
j'avais ma première ruche à moi à l'âge de douze ans après une année auprès d'un vieil apiculteur qui m'a enseigné ses méthodes.
D'une manière générale je connais un peu plus que la moyenne les plantes et le milieu naturel.

Mais les fourmis sont ma passion de toujours.
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #167565 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290

Christianf
Ecrit: Saturday 04 June 2011 à 15:13


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Si tu as vu des fourmis ailées sur le nid , l'essaimage et soit en train ,soit très proche , ou cela est fréquent : partiel , étalé sur plusieurs jours .
Dans les régions chaudes , l'envol des ailés se fait la nuit .
Tu peux les attirer , avec un drap blanc entre deux piquets , et un projecteur braqué sur le drap ^^
Ne garde que les femelles qui s'enlèvent seules les ailes !
cela conditionne la transformation des muscles des ailes en graisses puis en réserves pour la future mère.

Souvent les fondatrices ne sont pas plus grosses que les ouvrières ou bien peu , seules les particularités de leur anatomie les distinguent .
Quand au mâles bien que plus grêles chez certaines espèces ils sont aussi grands , mais la tête toujours petite .

En Afrique du Nord il y a quantité de Tetramorium dans les petites espèces .
  Forum: Reproduction, vols nuptiaux · Prévisualisation du message: #166203 · Réponses: 12 · Lectures: 2 983

Christianf
Ecrit: Saturday 04 June 2011 à 15:01


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Il s'agit d'une jeune reine Formica du groupe rufa donc la fondation est assistée (ouvrières de même espèce , espèce voisine , ou Serviformicas fusca ou S.glebaria )
  Forum: Identifications de fourmis · Prévisualisation du message: #166201 · Réponses: 3 · Lectures: 1 598

Christianf
Ecrit: Sunday 29 May 2011 à 22:10


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


28/05 cuniculariacar j'y vois des nymphes nues sous une pierre .

Aujourd'hui même scénario que le 25/05 : Il est 11H beaucoup d'ouvrières sur le nid ,
attentives , agitées mais la plupart inactives .
Certaines ouvrent grand les ouvertures du nid .
Je vois 3 mâles sur le dessus du nid.
  Forum: Reproduction, vols nuptiaux · Prévisualisation du message: #165940 · Réponses: 1 · Lectures: 1 206

Christianf
Ecrit: Thursday 26 May 2011 à 14:27


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Hier 25/05/11 j'ai vu vers 10H30 s'envoler des mâles sur un nid de Serviformicas rufibarbis
ou cunicularia .
Il y avait foule d'ouvrières dehors et les ouvertures du nid grandes ouvertes .
Je ne faisais que passer , je ne pouvais pas observer davantage .

Aujourd'hui : Brumes en Dordogne près de Sarlat, mais pas de vraies pluies .
Devant le même nid à la même heure rien , et les ouvertures du nids sont closes.


Ce matin , j'ai également trouvé un mâle Tetramorium sp , sur une bassine d'eau destinée à l'arrosage et mise dehors de la veille.
Effectivement depuis plus d'une semaine je sais pour les avoir vu que les sexués sont bien prêts .
Vérification , il y en a encore dans un nid,voisin de ma maison.
  Forum: Reproduction, vols nuptiaux · Prévisualisation du message: #165752 · Réponses: 1 · Lectures: 1 217

Christianf
Ecrit: Sunday 22 May 2011 à 00:49


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


J'aime les fourmis pour leurs diversités.
j'adore les sanguines pour leur haute stratégie et aussi parce que je les ai élevé plus de dix ans dans une pièce à elles consacrée .
Pour la souplesse de leur comportement et leur énorme variabilité :Par exemple , pas deux fondations semblables même expérimentalement avec la même donne de départ, semble-t-il.
Monogynie ? Polygynie ? le milieu change , l'expression de la fourmilière aussi .
La taille des gynes influe sur leur comportement , les petites sont "douces" les grosses très agressives.

Les polyergus sont surprenant par leur formes mais passé le premier émoi , ils sont passifs en captivité et beaucoup moins en liberté , je ne parle pas de leur razzias , mais de leurs initiatives : j'en ai vu transporter de leur propres ouvrières auxiliaires vers un autre lieu que leur fourmilière connue.
je les ai vu repérer et tracer la piste qui guidera la colonne d'attaque.
Ausculter la fourmilière future victime.

Je peste contre les Crematogasterqui rongent le bois de mes ruches et les délabrent, qui squattent les intervalles entre le plateau et le toit, qui grouillent ensuite partout , me piquent et attaquent les abeilles lors de l'ouverture .
Au point qu'une simple visite de surveillance , avec voilette , bras nus ,
se mue en épreuve de force ou je dois revêtir une tunique de protection ,
après plusieurs piqures d'abeilles énervées ,
qu'un peu de fumée maintient habituellement.

je suis ébahi quand je découvre plusieurs espèces en mélange dans un même nid , chacune apportant sa diversité et ses usages.

j'aime les fourmis qui me posent des questions , auxquelles je recherche les réponses longuement.
Les questions sont multiples et toujours renouvelées, alors je les chouchoute encore ...
  Forum: Myrméco-café · Prévisualisation du message: #165530 · Réponses: 94 · Lectures: 61 895

Christianf
Ecrit: Saturday 21 May 2011 à 21:04


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(adame @ samedi 21 mai 2011 à 08:01) *

Pour qu'une gyne ergatoïde soit fonctionnelle il faut plusieurs critères nécessaires outre quelle soit dotée des organes reproductifs indispensables :
Qu'elle appartienne à une espèce fécondée au nid .
S'il y a polygynie c'est plus de l'adelphogamie que de la consanguinité , puis il y a le problème de la dispersion bien évidement .
Ensuite rappelez-vous que dans les fondations solitaires les muscles des ailes sont lysés pour nourrir la mère et sa première descendance , donc pas d'aile signifie acceptation volontaire ou forcée par d'autres ouvrières.

Chez les formicas je n'ai jamais vu que des reines Polyergus : 3 fois , chaque fois suivant une colonne de raid d'ouvrières de cette espèce , donc largement le temps de voir et d'attraper cette gyne.

Certains se posent des questions sur l'apparence de telles reines.
Chez Polyergus semblables en tous points aux gynes habituelles sauf pour le thorax , qui bien que proportionné au reste du corps (ces femelles sont couvertes d'une chitine épaisse)ressemble à celui d'une ouvrière, mais la confusion n'est pas possible , la tête et le gastre enlèvent le moindre doute.
La lourdeur de l'ensemble ne ressemble pas aux sveltes ouvrières Polyergus
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #165505 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290

Christianf
Ecrit: Saturday 21 May 2011 à 17:27


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Je relâche sur mon terrain ou aux environs uniquement des espèces françaises , qui existent déjà même si elles sont peu communes ,rares ou très rares.
Les Formica du groupe rufa relâchées chez moi , subsistent très mal à cause de la sècheresse estivale:Installation d'un point d'eau .Les R.sanguinea rares , car concurrencées et pillées par les Polyergus qui abondent.

Mais on trouve des F.du groupe rufa en Gironde à l'Ouest :150km et aussi à l'Est vers la massif central juste en bordure de mon département la Dordogne et à 1H30 de route vers le Limousin!
Les F.pratensis sont présentes.

j'ai vu des Strongylognatus testaceus dans mes truffiers il y a quelques années...
Pas de vraies Serviformica fusca par contre ,mais S.glebarias , rufibarbis , cunicularia ,gagates.
je n'ai jamais élevé de Messor barbarus , mais il y en a ,avec la flore et faune méditerranéenne sur les grands coteaux calcaires (lézards ocellés , couleuvres de Montpellier, impuses) par contraste dans les vallées (hélas souvent cultivées)milieux semblables au littoral atlantique.
Amicalement
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #165498 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290

Christianf
Ecrit: Friday 20 May 2011 à 15:58


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(23ème @ vendredi 20 mai 2011 à 15:25) *
Je ne suis pas sûr de bien te suivre. Tes nids ont essaimé en même temps, tu as ramassé des gynes fécondées puis tu les as remis dans leur nid d'origine?
worthy.gif worthy.gif worthy.gif worthy.gif
Si c'est vraiment ça, chapeau l'artiste! On m'avait dit que c'était impossible de faire essaimer ses colonies, pour moi c'était un fantasme d'éleveur! mrgreen.gif



Ma colonie
trois plaques de plâtre :25x35 ,plusieurs ADC Fluon et fin grillage en mon absence , plantes à pucerons en pots, plusieurs mètres de tuyaux raccords , une ou plusieurs lampes.

Elle n'a pas véritablement essaimé.
La fécondation a eu lieu au nid comme souvent avec les Formicas , dans un petit monde extérieur couvert d'un fin grillage , et avec une lampe de chauffage .
les nouvelles reines se sont dés-ailées au nid ou dans les aires de chasses .

C'est le reste qui est difficile :Même loin du nid contenant les gynes ,au bout de plusieurs mètres de tuyaux , tôt ou tard une grosse ouvrière sanguine arrivait et entreprenait de tuer la nouvelle pondeuse.

Dans la nature les conditions sont suffisamment différentes pour que seules les gynes entourées de suffisamment d'ouvrières sanguines dévouées , soient en contact avec des ouvrières sous l'influence étroite d'une autre pondeuse.

Le même nid après qu'il fût relâché sur mon terrain , produisait des gynes qui suivaient les pistes et allaient au loin . . .
Bien que les ouvrières sanguines ne se battent pas entre elles .
Les nouvelles colonies fondées sur le même territoire , ne semblaient pas entretenir de relations entre elles , ou tout au moins que des relations superficielles (je n'ai jamais vu de relations constantes malgré des observations quotidiennes)
Je n'ai jamais vu par exemple de transports de cocons entre elles .
Les nouvelles fondations , produisaient des ouvrières de petites tailles et assez sombres alors que le nid mère avait des ouvrières des plus grosses et d'un rouge orangé .

J'ai fait beaucoup d'expériences avec les sanguines , et j'ai appris qu'elles sont admirablement adaptables et que ce qui est vrai dans certaines conditions , peut être foncièrement différent sous d'autres conditions (comme en haute montagne) .

Un petit mot encore sur elles :
Ici elles sont très rares(secteur Sarlat La Canéda)car les polyergus nombreux pillent les petites colonies comme des Serviformicas , je les soupçonne de mordre les gynes sanguines comme je l'ai vu faire , au point de les tuer.

Oui j'ai plusieurs fois démarré des colonies polyergus en leur donnant des cocons ou même de jeunes ouvrières, souvent même des rufas pratensis adultes faciles d'acceptation (après un temps d'orphelinage).
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #165437 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290

Christianf
Ecrit: Friday 20 May 2011 à 14:21


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


CITATION(Tengu84 @ vendredi 20 mai 2011 à 13:00) *
Sinon tu fais partie d' http://antarea.fr?

Non je ne viens sur les sites d'internet que depuis peu , et je me suis également inscrit ailleurs.

Au sujet de la production de sexués , j'en ai eu régulièrement dés que j'ai mis au point une tactique rentable: Isolation des trois nids pendant la période de repos hivernal les gynes naturellement regroupées.
regroupement ensuite , élevage naturel , démarré souvent dans les 2 autres plaques.
fécondation au nid ensuite .

le problème que je voulais cerner , était l'acceptation de futures gynes dans une colonie constituée , ce qui n'est pas simple même avec des sanguines.
les nouvelles reines issues de la colonie , n'étaient pas acceptées dés qu'elles se mettaient à pondre (dés que leur abdomen enflait en luisant)
l'observation sur le terrain à complété ma connaissance :Les mères sont défendues par leur descendance chez les sanguines(faits rares dans le monde des fourmis)

-Les ouvrières qui tolèrent une pondeuse , ne doivent pas elles même être sous l'influence d'une autre pondeuse , ou faiblement , comme celles qui vaquent au loin et qui passent la nuit dans des gites temporaires (qui deviennent définitifs avec l'arrivée d'une nouvelle gyne)

Le gout des déménagements et l'usage d'auxiliaires a du fabriquer ce réflexe de défense de la mère chez F. sanguinea
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #165430 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290

Christianf
Ecrit: Thursday 19 May 2011 à 23:13


Larve


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 28
Inscrit: 19/05/2011
Membre No.: 7 243


Bonjour,
Je suis un amateur.
j'observe et élève des fourmis depuis fort longtemps .
Effectivement cela m'a pris dans ma jeune enfance ,
et après avoir élevé mes propres enfants ,
actuellement entre les petits enfants ,
je pense encore aux fourmis : OUI , j'ai 59 ans .

Outre les Anergates relativement répandues , et les Strongylognatus testaceus ,
j'ai rencontré 2 fois dans ma vie d'autres hôtes de Tetramorium (sans précisions).
Une fois enfant dans Bordeaux Ouest , sur une allée goudronnée passant entre les cailloux grossiers: Des petites fourmis jaunes vifs , grouillantes dans le dôme abimé des Tetramorium .
Ces petites fourmis (légèrement plus petites que leur hôtes) sont restées plus longtemps que les Tetramorium à parcourir les cailloux .
Mon souvenir est vague et distant mais je pense qu'il s'agissait de Strongylognatus également d'après l'image rémanente de leurs têtes carrées.

La seconde fois ce fût derrière les dunes de la plage du Porge en Gironde au Nord du Bassin d'Arcachon.
C'était une énorme fourmilière de Tetramorium couvrant presque un mètre carré dans le sable, autour d'un tronc de pin pourrissant .Les parasites étaient bicolores la tête et le gastre sombre ,le thorax marron rougeâtre , un peu plus longs que les plus gros Tetramorium du nid.

Ces fourmis parasites étaient dans des proportions par rapport aux Tetramorium , de 1 à 2 jusqu'à de 1 à 5 suivant les nouveaux endroits alentours ou je les trouvais .
Effectivement à 2m du nid principal ,je découvrais sous un morceau d'écorce ou simplement dans le sable encore des regroupements mixtes de ces fourmis.

Si vous cherchez le site de ce nid , hélas , peu de temps après un parking géant fût construit . . .Grande fût ma déception en y retournant plein d'intentions.

Depuis je garde dans un coin de mon esprit l'idée de rechercher encore ces hôtes de Tetramorium pour les élever et les observer.

Je ne l'ai pas dit plus tôt , mais j'ai une certaine expérience des élevages de fourmis .
Ma plus longue expérience : 10 ans avec des Raptiformica sanguinea .
Je les ai aussi beaucoup observé sur mon terrain après les avoir relâché .

Quand je trouve des fondatrices de fourmis peu courantes je les aide à démarrer leur colonie avant de leur trouver un site que je leur souhaite salutaire .
Cela ne marche pas toujours ,sur le lieu de lâché d'une petite colonie de Polyergus rufescens, à la mère au thorax ergatoïde , j'ai vu quelques mois plus tard , les bulldozers creuser des fondations . . .

Voilà un petit résumé , à votre disposition , si vous désirer de plus amples informations .
Actuellement depuis 30 ans , j'habite en Dordogne près de Sarlat.
Amicalement .
  Forum: Présentation des Membres · Prévisualisation du message: #165412 · Réponses: 1390 · Lectures: 172 290


New Posts  Sujet ouvert (nouvelles réponses)
No New Posts  Sujet ouvert (pas de nouvelle réponse)
Hot topic  Sujet chaud (nouvelles réponses)
No new  Sujet chaud (pas de nouvelle réponse)
Poll  Sondage (nouveaux votes)
No new votes  Sondage (pas de nouveau vote)
Closed  Sujet fermé
Moved  Sujet déplacé
 

Version bas débit
Creative Commons License