Recherche Membres Calendrier Shoutbox
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )



 
Reply to this topicStart new topic
> Voici comment capturer de jeunes reines Messor structor, Capture et Reproduction.
I-D-É-MYR
* Monday 23 February 2015 à 21:12
Message #1


Nymphe


Groupe: Membres
Messages: 92
Inscrit: 17/02/2013
Lieu : DIJON en Côte-d'Or - Bourgogne - FRANCE
Membre No.: 11 182




Essaimages d'Avril / Mai 2014 à Dijon

Météo du moment > Temps orageux favorable aux fêtes "imaginales" chez de nombreuses espèces.

L'action de déroule en fin d'après-midi ou début de soirée au bord de la piste cyclable longeant l'Avenue du 1er Consul côtoyant la rive nord du Lac Kir à Dijon, et cette piste est adossée en contrebas au talus de la PLM* qui est végétalisé (couvert d'arbres et de graminées). Sur une distance de 200 à 250 m on n'y compte pas moins de 9 colonies de Messor structor.


Pont SNCF marquant l'entrée sud du Parc de la Fontaine aux Fées à Dijon.

Le nid de Messor n° 1 (Ms 1) se situe au pied du panneau "circulation interdite à tout véhicule".


En se penchant sur les plus matures d'entre ces colonies on peut constater à leurs entrées la présence de mâles et/ou de femelles ailées prêtes à décoller au milieu de l'agitation des ouvrières.


Sept ou huit jeunes reines ailées et prêtes à convoler sont visibles sur cette images.


Si l'on s'est muni, comme sur l'image qui suit, de deux petits copulariums (boites à reproduction) à la faveur de ces vols nuptiaux, on peut y improviser le mariage d'individus saisis sur deux nids différents.



L'orifice percé dans chaque couvercle bleu sert à introduire le reines dans les boites. Attention à bien le refermer ensuite à l'aide du petit clapet en carton ! Les quatre petits trous percés de chaque côté, à la base, favorisent le renouvellement de l'air intérieur. Et les brindilles "perchoirs", dans les boites, doivent normalement faciliter les accouplement.

La boite de gauche est numérotée "N° 1" pour nid n° 1, et celle de droite "N° 2" pour nid n° 2. Le 1er nid étant bien entendu, dans mon exemple, celui du pont SNCF, et le 2ème nid celui qui se trouve 100 m plus loin sous un autre pont. Les deux colonies essaimant simultanément.

Dans la boite N° 1 on introduit quelques gynes prises au nid n° 1 tandis que dans la N° 2 on y enferme quelques-uns de ses mâles (bien refermer les clapets de carton après chaque opération).
Dans la boite N° 2, sur l'autre nid (n° 2), on répète la même l'opération mais en sens inverse cette fois (mâles dans boite N° 1 et femelles dans la n° 2), et le tour est joué !
Il ne reste plus qu'à espérer chez soi que ça prenne...

En ce qui me concerne, cette année-là, je n'ai pas pu remplir mes deux "lupanars" pour cause de météo épouvantable, et n'ai donc pas pu vérifier l'efficacité de cette technique.

Mais une autre opportunité s'offrit à moi après cet échec : Celle qui suit...

Au lendemain ou surlendemain d'un orage, on peut constater qu'une, voire deux ou trois jeunes reines désailées et par conséquent fécondées rôdent autour des entrées des nids en tentant de s'y introduire ou alors s'en faisant brutalement expulser par les ouvrières qui ne ménagent pas leurs coups de mandibules puisqu'à certaines de ces dames il leur manque une ou deux, voire trois pattes. ohmy.gif Certaines ont reçu une forte dose de venin et se traînent péniblement tout près des entrées, ce qui les rend plus aisées à capturer (délicatement, bien sûr).

Sur le nid n° 2 je pus, à cette atroce occasion, enlever six gynes dont trois en trop mauvais état pour être conservées. Sur les trois restantes, j'en mis deux en cofondation dans un tube à essai, et la 3ème toute seule dans une autre éprouvette en attente que je lui adjoigne une soeur ou cousine. Ces dernières étaient destinées au sieur Calibe d'Orléans, mais la reine isolée mourut très vite, soit d'ennuis, soit d'empoisonnement. sad.gif

Ci-dessous > On voit mes deux reines (Joséphine à gauche et Marie-Louise à droite**) en cofondation dans leur tube au mois de février 2015.


Remarquez qu'à Marie-Louise, à droite, il lui manque la patte médiane droite.

Au fond du tube, juste à ses côtés, se trouve une réserve de graines de colza.


En espérant que ce sujet vous aura un tantinet aidé dans vos recherches de gynes.

Patrice de l'I-D-E-MYR

* Ligne SNCF "Paris Lyon Marseille".

** Eh oui ! Puisque trouvée Avenue du 1er Consul.


--------------------
"Idemyr praesidium" vs "Myriamyrmex furax" dans LES GUERRES FORMIQUES de mon fertile imaginaire.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Jerem
* Tuesday 24 February 2015 à 20:47
Message #2


Média


Groupe: Membres
Messages: 708
Inscrit: 06/05/2010
Lieu : Corrèze
Membre No.: 4 432




Tu me surprends là ! huh.gif

Ca marche cette technique ??? Un accouplement "artificiel" ???


--------------------
Mon 1er suivi de Lasius sp. (non MàJ) >> Son Q/R
Colonies en cours : 1 Lasius sp. noire (2011)
Go to the top of the page
 
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s):

 



Partagez ce sujet sur un forum (bbcode):

Partagez ce sujet sur un site web ou un blog (html):
Version bas débit
Creative Commons License