Recherche Membres Calendrier Shoutbox
IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )



 
Reply to this topicStart new topic
> Étude Biologique Des Fourmis Forestières Peuplant Les Galles De Cynipidae Des Chênes, Rôle et importance numérique des femelles fondatrices
k2rantitache
* Friday 27 October 2006 à 16:57
Message #1


Gyne womanizer®


Groupe: Partenaires
Messages: 13 518
Inscrit: 23/10/2004
Lieu : Australie
Membre No.: 12




Étude biologique des fourmis forestières peuplant les galles de Cynipidae des chênes: III. — Rôle et importance numérique des femelles fondatrices

Claude Torossian1

(1) Laboratoire d'Entomologie, Faculté des Sciences de l'Université Paul-Sabatier, C.E.A.R.N., 118, route de Narbonne, 31 Toulouse


Résumé :

CITATION
Dix espèces de fourmis habitent régulièrement les galles de Cynipidae des chênes des forêts de la région toulousaine.
On peut distinguer deux types de colonies: les colonies complètes (avec reine, ouvrières, et couvain éventuellement), et les femelles fondatrices, seules ou avec leur premier couvain.
Nous avons étudié la répartition des fourmis des galles et l'importance relative des femelles dans le bilan général.
– - L'ensemble dominant est constitué par les genres Leptothorax, Dolichoderus, Colobopsis (91,5%).

Leptothorax se rencontre surtout dans les galles comprises entre 0 et 2 m. Les femelles isolées et les très jeunes colonies peuplent la strate de 4–6 m.
Colobopsis se caractérise par une répartition uniforme entre 0 et 10 m, et par un pourcentage égal de femelles et de colonies complètes à tous les niveaux.
Dolichoderus vit surtout à des hauteurs moyennes (4–6 m). On ne connait pratiquement pas de femelles fondatrices isolées dans les galles.
– - Le deuxième ensemble,Crematogaster, Camponotus (7,67%), se caractérise par sa plus grande rareté, et par l'importance relative des femelles fondatrices.
– - Enfin, le troisième ensemble (Lasius, Aphaenogaster, Myrmecina, Ponera) peut être tenu pour purement accidentel étant donné sa très grande rarcté (0,5% du total).


source : http://www.springerlink.com/content/fv14364n46l6v1w3/

Je ne sais pas si quelqu'un s'est procuré cet article, il semble très intéressant.
Cynipidae = famille d'hyménoptères


--------------------
=> email : k2rantitache "at" acideformik.com
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gaia
* Friday 27 October 2006 à 19:44
Message #2


Média


Groupe: Membres
Messages: 758
Inscrit: 17/08/2006
Lieu : Brabant Wallon (Belgique)
Membre No.: 609




Malheureusement je peux pas avoir accès à cet article, il est trop vieux.

Parcontre grace à mon université, j'ai accès à des centaines, et des centaines d'article sur les fourmis en anglais.... mais je peux pas les mettre sur le web car j'en ai pas le droit sad.gif


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Elrou
* Friday 27 October 2006 à 20:58
Message #3


Gyne Mégère


Groupe: Contributeurs
Messages: 7 371
Inscrit: 15/09/2005
Lieu : Aix en Provence
Membre No.: 334




Ouuuahh hé le gars il a piqué son sujet à Cékiki biggrin.gif

bon faudra que je lise ça histoire de voir si mes petites théories sur le cycle de peuplement des gales fonctionnent wink.gif


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cékiki
* Monday 26 February 2007 à 22:21
Message #4


Gyne Très Mégère


Groupe: Partenaires
Messages: 9 722
Inscrit: 27/10/2004
Lieu : Perpignan
Membre No.: 109




pour donner suite au post de k2r sur ce topic et répondre à celui ci , je me suis inscrit sur cette librairie virtuelle afin de me procurer des articles . Un labyrinthe. C'est payant, bon.... mais impossible ( facilement et avec mon anglais) de m'en sortir. Même ancien il est possible de se le procurer car on télécharge du pdf.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Laure
* Monday 26 February 2007 à 23:17
Message #5


Nymphe


Groupe: Néo-inscrit
Messages: 88
Inscrit: 13/02/2007
Membre No.: 1 112




CITATION
– Dolichoderus vit surtout à des hauteurs moyennes (4–6 m). On ne connait pratiquement pas de femelles fondatrices isolées dans les galles.

Je comprends pas ? help!
Ce ne sont donc pas des fondations, dans les galles? Alors c'est quoi? des "morceaux de colonnies"? Et où trouve-t-on alors les gynes fondatrices de Dolichoderus?

(en revanche pour la hauteur, c'ets bien ça... et ça m'explique pourquoi j'étais étonnée que vous puissiez, vous, "cueillir" des galles alors que moi je dois ramasser celles qui sont sur des arbres abattus!!!)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
k2rantitache
* Monday 26 February 2007 à 23:29
Message #6


Gyne womanizer®


Groupe: Partenaires
Messages: 13 518
Inscrit: 23/10/2004
Lieu : Australie
Membre No.: 12




CITATION
Je comprends pas ? help!
Ce ne sont donc pas des fondations, dans les galles? Alors c'est quoi? des "morceaux de colonnies"? Et où trouve-t-on alors les gynes fondatrices de Dolichoderus?

Il faut le prendre dans le sens, gyne seule dans une galle.
Ce qui n'arrive pratiquement jamais chez cette espèce.


--------------------
=> email : k2rantitache "at" acideformik.com
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cékiki
* Monday 26 February 2007 à 23:30
Message #7


Gyne Très Mégère


Groupe: Partenaires
Messages: 9 722
Inscrit: 27/10/2004
Lieu : Perpignan
Membre No.: 109




J'ai retrouvé ça comme post: division colonie.
Les colonies peuvent être divisées. La gyne dans les strates supérieures, et le reste de la colo prend en charge la fondation. Ca c'est pour C.truncatus, D.quadripunctatus, je ne cotoie pas : je ne sais pas.
Go to the top of the page
 
+Quote Post


Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s):

 



Partagez ce sujet sur un forum (bbcode):

Partagez ce sujet sur un site web ou un blog (html):
Version bas débit
Creative Commons License