Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: Utilite du chauffage
Acideformik.com > AcideFormik :: Elevage des fourmis > Elever des colonies en captivité (techniques, trucs et astuces) > Accessoires
hugo
edit 2014:
1) Par sécurité, si vous êtes débutant, ne chauffer pas vos colonies avant d'avoir atteint plusieurs dizaines d'ouvrières.

2) Chauffer réduit l'espérance de vie de vos protégées
Doubler la croissance d'une colonie, c'est aussi diviser par deux sa durée de vie. C'est un choix à faire...

3) Ne chauffer une colonie QUE en été, QUE quelques heures par jour et QUE sur une partie du nid.
On chauffe l'aire de chasse et seulement une petite partie des galeries, pour laisser le choix de la température aux fourmis. Idéalement, la reine ne doit pas être chauffée à une températures de plus de 25°C.
Une reine d'un genre méditerranéen, comme Messor peut vivre en permanence à 2-3 mètres sous terre, une profondeur où il ne fait jamais plus de 25°C ! Une température supérieure à la température ambiante d'un logement est utile pour le développement du couvain et l'activité de chasse, mais elle est nocive pour tout le reste (elle diminue drastiquement la durée de vie des ouvrières et de la reine).

4) Ne JAMAIS chauffer une colonie, dont les ouvrières sont inactives.



Post original
CITATION
Plusieurs d'entre vous, cette année on perdu des colonies, a cause de disfonctionnement de leur chauffage. Je trouve ca navrant, quand le chauffage est d'une utilite toute relative.

Soit pour les eleveurs du Nord, qui apres avoir acquis une certaines experiences voudraient elever des especes plus mediterraneenne : le genre Messor, Cataglyphis, des A.senilis, etc... Dans ces fourmis, certaines ont un metabolisme optimise pour des temperatures de 25-30 degre en ete et l'apport d'une source de chaleur est plus ou moins une contrainte a respecter.
Par contre, il y a evidemment besoin d'une amplitude thermique, avec des temperature plus fraiche la nuit et il faut considerer le fait que beaucoup de ces especes se trouvent dans des milieux secs (un chauffage qui va faire monter les galeries a 90 % d'humidite dans l'air, a cause d'un caisson hermetique ou quoi que ce soit.... est a remettre en question !). Si c'est 2 contraintes ne sont pas respectees, autant se passer de chauffage !

Il faut reflechir avant de chauffer toute les autres especes (dans les Lasius, les Formica etc..), une temperature d'appartement de 18-22 degre est souvent un optimum pour bon nombre d'especes.
Chauffer ne rime pas systematiquement avec accelerer le developpement, a partir de certaines temperatures, l'activite et la croissance des larves ralentissent.
Ce qui va se passer quand on chauffe - par exemple- pendant 6 mois, une espece de haute altitude et milieu semi-ombrage comme Manica rubida, qui n'a pas l'habitude des temperatures au dessus de 25 degres, c'est qu'on va tirer de facon excessive sur les reserves de la gyne et des ouvrieres (qui sont utilisees pour repondre a une temperature plus elevee).
Soit des fourmis qui s'épuisent, une croissance ralentie, duree de vie ralentie etc...

Tengu84
Merci Hugo. Je ne chauffais pas le tube de ma fondation de Formica cf lemani mais le câble passait près d'un bord de leur adc. Elles ont ont déplacé leurs cocons dans l'adc pour les mettre près du cordon. thumbsup.gif. Donc j'ai commencé à les chauffer. Aurais du-je? J'en sais rien.
Elway
Voilà un sujet qu'il est bien.
J'avais depuis longtemps envisagé de ne pas du tout chauffer ma première colonie de Lasius niger et de la laisser à T° ambiante de mon appart, mais les lobbyistes pro chauffage sont puissants et présents sur tous les forums communautaires pour venter les avantages "incontestable" du chauffage.

J'attends de voir comment évoluera ce sujet, mais je suis dors et déjà ravis de constater que la résistance s'organise. mrgreen.gif
sipatte
Et que dire d'une diapause à 10°, puis une semaine plus tard chauffage à 25°.

Les températures sont globalement respectées.
Par contre les rythmes journaliers et surtout les rythmes saisonniers sont effectivement très mal intégrés et appliqués.

Il y a une part de volonté d'accélérer le développement,
mais aussi une part importante de manque d'information, je pense.
adamé
j'ai testé, et j'ai échoué le chauffage wink.gif

Enfin, chacun fait sa popote maison, au début je chauffais trop, sans distinction, 12 heures de nuit, 12 heures de jour. Au global, les Lasius ont stagné, les Lasius jaunes ont régressé.
Faut ajouter à cela une très mauvaise gestion de la diapause : froid et chaud trop rapidement.
Aujourd'hui, je chauffe plus tranquillement : pour les espèce chaudes, 23° en général, et 26° 6 heures par jour de 12h à 18h. Les espèces froides sont plus loin du chauffage mais chauffées quand même (en gros elles seront dans les 22/24)

MAIS, j'utilise du "matériel" : un meuble non-étanche, un cable chauffant, un thermostat avec sonde déportée (voir le tuto sur le forum). ça permet de connaître la température, et de faire un programme, ou de faire évoluer la température d'une semaine sur l'autre (degré par degré en sortie de diapause ou en préparation).
Pour l'instant, je chauffe pas, le thermostat réclamant un point de soudure. Mais mes colos profitent tout de même d'un 20-22° à cause du chauffage des serpents qui est pas loin.

Donc, Hugo a raison de faire un petit point, en rapellant qu'on a une courbe avec un optimum (plus proche des 25 que des 30) et pas une droite.
Elway
CITATION(adame @ dimanche 05 avril 2009 à 20:23) *
...MAIS, j'utilise du "matériel" : un meuble non-étanche, un cable chauffant, un thermostat avec sonde déportée (voir le tuto sur le forum)...


tu aurais le lien vers ce tuto, je ne l'ai pas trouvé.
Oui, je sais, la fonction recherche, mais si je demande le lien ici, c'est que je ne l'ai pas trouvé ou certainement mal utilisé.

Merci.
ramose
Intéressant ce sujet.

Tout d'abord concernant l'utilité du chauffage : Comme le dit très bien Hugo, celui-ci doit être utilisé (si il est utilisé) de manière prudente et réfléchie :

- Ne pas vouloir monter trop haut en température, les fourmis sont incapables de maîtriser leur température interne, et si celle-ci est trop importante les dégâts risquent de se payer cher. Ensuite ne pas oublier que si des ouvrières sont capables de supporter durant un temps des températures assez élevées lors de leurs fouragements, ce passage reste court, et le couvain n'a peut être pas les même capacité de résistance. En gros si on voit une ouvrière gambader à 30°C, cela ne veut pas dire que pour le développement de son espèce l'on doive en apporter autant.

- Essayer de proposer une zone fraîche pour permettre aux fourmis un choix, par exemple en effectuant le chauffage par contacte sur le nid. J'utilise par exemple pour chauffer le nid de mes Messor barbarus un récipient plastique type "tupperware" avec un couvercle entièrement remplie d'eau et munie d'un câble chauffant de faible puissance (15W) permettant de chauffer l'eau entre 27 et 30°C en fonction de la température de la pièce que je place ensuite directement sur le nid. En fonction des évolutions de la température de la pièce il est intéressant de noter le comportement des ouvrières : lorsque la pièce est fraîche (20-21°C) et que l'eau contenue dans le bac atteint les 27°C le couvain est placer directement sous la partie chauffée du nid. Dès que la température approche des 30°C sous la partie chauffée, le couvain est alors placé en périphérie de la zone chauffé et les salles sous le chauffage vidées de tout occupant. Il est intéressant de noter que la reine s'approche souvent de la périphérie de la zone de chauffage lorsque la pièce est vraiment fraîche mais évite même lors de ses déplacements la zone chauffée.

C'est la que les caissons chauffants pausent problème : si la température est trop forte les fourmis n'ont pas de zone fraîche où se réfugier, et il devient alors impératif d'utiliser un thermostat pour éviter les accidents de surchauffe.

Moi même je place mes colonies de Formica sanguinea et Formica cf cunicularia ainsi que Camponotus lateralis dans une armoire de chauffage en verre protégée par un thermostat pour atteindre une température moyenne de 25-26°C, le thermostat coupe automatiquement le chauffage dès que la température atteint les 26°C. Pour chauffer l'armoire j'utilise un bac d'eau de 7L chauffer par un cable de 80W, ce bac est dans le plus bas compartiment à une distance de 40cm de la première colonie. En générale je n'utilise le chauffage qu'au printemps et lorsque le temps est vraiment mauvais.

hugo
Voila des installations qui sont relativement difficile a mettre en place, qui ont un certain cout et du matos generalement adapte a plus d'1 tubes a essais mrgreen.gif
D'ou une certaine retissance a placer ca dans les elements requis pour debuter.
Tibo
Forcément pour la Manica rubida je prends ça un peu pour pour moi, donc je vais finalement répondre et je commence par ça

25°C c'est peu être beaucoup (surtout pour cette époque) mais c'est dans ses conditions que j'ai observé la seule nymphose alors que les larves étaient très développées depuis un moment, donc je continue à tester au moins jusqu'à la première ouvrière. (et je ne tirerais aucune conclusion avec ce simple exemple). De toute façon on ne trouve presque rien sur cette espèce niveau élevage

Comme je l'expliquai dans le Q/R de mon suivi, les gynes ont étaient observées dans un milieu très dégagé et en plein cagnard. Ce n'est pas la règle mais c'est ce que j'observe assez souvent par chez moi.
Dans Les fourmis de Francis Bernard on lit d'ailleurs,après un descriptif du biotope proche de ta description et de celle de Christian la phrase suivante :
"Mais l'espèce peut habiter du calcaire sans arbres dans les alpes"
Également dans cet article http://myrmecologicalnews.org/cms/images/p...n-printable.pdf
"build nests in the ground, often under stones or flag-stones, in dry sunny area"
Fin de la grosse paranthèse sur la Manica

----

Pour les problèmes de perte de colonie, est-ce possible avec un câble chauffant et un thermostat de qualité pour terrarium? Au prix que cela coûte, j'imagine qu'il y a un minimum de sécurité (parce que perdre un boa, iguane où autre bestiole de ce type à cause du matos sad.gif )
Après sans thermostat ou thermostat bricolé/récupérer il y a des risques c'est évidant

----

Si l'on veux combattre les idées reçut comme quoi le chauffage est indispensable, il faudrait nuancer les fiches d'élevages. Quelques espèces classiques hors Messor/Crematogaster/Camponotus :
Lasius alienus : Température d'élevage conseillée :25°/30°°C
Lasius niger : Température d'élevage conseillée :20-28°C
Tetramorium caespitum :Température d'élevage conseillée :25°C
Même pour cette espèce qui aime le frais je crois :
Myrmica rubra : Température d'élevage conseillée :22-24°
Accessoirement :
Formica fusca :Température d'élevage conseillée : 25°C
Solenopsis fugax : Température d'élevage conseillée :25°C
----

Après pour ma part j'ai investi dans un câble parce que :
- Ca me semble plus naturel comme chauffage qu'une simple ampoule (40W)
- Ca consomme 15W en intermittence et non pas 40W tout le temps (et la lumière en plein jour sad.gif )
- Que j'ai en ce moment un écart de 6°C entre le jours et la nuit ce que je n'ai pas dans mon appart
- Je travaille donc je peux me permettre cet achat superflu
- ça me permettra de chauffer plus tard certaines zones très localisées de mes nids.
sipatte
Je ne pense pas que la remarque d'hugo te vise directement Tibo.
Ton élevage est un modèle du genre.

+1 pour nuancer/rectifier les fiches d'élevage.

Peu importe le mode de chauffage.
Sur les colonies, +1 avec Ramose, Cékiki et autres : proposer de la variété de températures (tout comme variété d'humidité)
Tengu84
pour ma part, j'ai donné un éventail de 4 endroits dans le nid de mes Lasius emarginatus. Chaud, (27° le jour, 23° la nuit) et humide, chaud et sec, "froid" et humide et "froid" et sec. Ça permet à tout mon petit monde de choisir. J'ai rien inventé mais je pense que c'est une bonne solution.
adamé
franchement, mon thermostat bricolé, il me permet de choisir la température heure par heure et sur un cycle d'une semaine, ce qui est loin d'être évident de trouver (température jour/nuit, avec une longueur de nuit réglable) en magasin.
J'utilise le même bricolage pour mes gutt.
Aucun soucis, sauf si on voulait chauffer au dessus de 30°
Teleutomyrmex
Ce qui est problématique, c'est que le thermopreferendum ne va être le même entre, la gyne, le couvain et éventuellement les ouvrières.

Malheureusement c'est un sujet très peu documenté (j'ai beau fouiller les entrailles de scholar, je n'ai pas trouvé grand chose). Dans le livre "Le monde des Fourmis" de Rémy Chauvin, on y apprend que le thermopreferendum de la gyne est 21/22°C et celui du couvain 25/30°C (P.62) (il ne mentionne pas l'espèce, mais je pense qu'il parlait de F.polyctena)
D'où l'utilité d'un gradient de température, mais souvent plus facile à dire qu'à faire (surtout un gradient avec un delta de 10°C).


CITATION
Soit pour les eleveurs du Nord, qui apres avoir acquis une certaines experiences voudraient elever des especes plus mediterraneenne : le genre Messor, Cataglyphis, des A.senilis, etc... Dans ces fourmis, certaines ont un metabolisme optimise pour des temperatures de 25-30 degre en ete et l'apport d'une source de chaleur est plus ou moins une contrainte a respecter.

Concernant les A.senilis, d'après une publi : Action de la température sur l'activité d'Aphænogaster senilis (André Ledoux - 1967) : "le thermopreferendum du couvain, ceux de la femelle fondatrice et des ouvrières non butineuses se situent entre 23 et 25°C".
Il semblerait que cette espèce exclusivement sudiste n'est pas tend besoin de tend chaleur que ça. Et je pense que cela est également vrai pour pas mal d'autres espèces "sudistes" situées sur le pourtour méditerranéen.


Néanmoins, pour avoir étudier la vitesse de développement de 4 colonies de M.barbarus (2 à températures ambiantes, 2 chauffées à 27/28°C), j'ai observé de meilleurs résultats sur les colonies chauffées comparé aux colonies à température ambiante. Néanmoins l'expérience n'a durée que 6 mois, il n'est pas exclu que les résultats puissent s'inverser sur le long terme.
Tengu84
CITATION
Dans le livre "Le monde des Fourmis" de Rémy Chauvin, on y apprend que le thermopreferendum de la gyne est 21/22°C et celui du couvain 25/30°C (P.62) (il ne mentionne pas l'espèce, mais je pense qu'il parlait de F.polyctena)

Enfin, la reine a des pattes, elle. Les ouvrières trient bien le couvain, elles connaissent mieux que personne les besoins de leurs sœurettes.
C'est idiot que de chauffer intégralement un nid. L'idéal à mon avis, c'est de "définir" quatre "zones", une humide et chaude, une humide et froide, une sèche et chaude et une dernière sèche et froide, tout en suivant bien sûr les besoins des espèces.
JL33
En théorie c'est effectivement une très bonne idée, et peut être l'idéal. Mais à moins d'un nid hors norme, ça me semble quand même difficile à mettre en pratique !
Tengu84
C'est ce que j'ai essayé de faire avec un cordon chauffant posé en ligne droite sur un coté de la vitre de mon nid des Lasius emarginatus.
JL33
Es-tu satisfait du résultat ? Ton nid fait 40x20 si je me souviens bien, ça ne fait quand même pas une grosse surface (sauf pour tes fourmis) et tu ne dois pas avoir beaucoup d'inertie thermique sur un bloc de BC qui somme toute est petit ...
Néanmoins à voir sur de plus grandes dimensions ...
Aïkan
Voilà un débat fort intéressant. rolleyes.gif

Donc pour les débutant, le mieux pour éviter les erreurs serait de laisser les colonies à températures ambiante dans l'appartement (environ 22°C en tout endroit du nid et de l'ADC). Évidement, ce n'est pas la configuration optimum de développement mais c'est la configuration optimum de sécurité. Dites moi si je me trompe.

Maintenant pour ceux qui veulent aller dans le détail et maîtriser le chauffage pour "booster" la colonie, non seulement les besoins sont différents selon les espèces, mais surtout (et d'après ce débat) on ne sait pas trop sur quel pied danser. En plus, il y a l'interaction du chauffage avec la lumière, l'hygrométrie, le matériaux et la taille du nid à observer; ce que vous suggérez mais dont on a pas de réels résultat d'études.

Aussi je vous encourage à poursuivre cette discutions sous tous les angles et de synthétiser en un message les principaux conseils/erreurs à éviter/liens vers d'autres posts en ce qui concerne le chauffage.

En tout cas, avec ces quelques messages que vous laissez, on en apprend pas mal en peu de lignes. thumbsup.gif
Tengu84
CITATION(JL33 @ jeudi 03 mars 2011 à 22:35) *
Es-tu satisfait du résultat ? Ton nid fait 40x20 si je me souviens bien, ça ne fait quand même pas une grosse surface (sauf pour tes fourmis) et tu ne dois pas avoir beaucoup d'inertie thermique sur un bloc de BC qui somme toute est petit ...
Néanmoins à voir sur de plus grandes dimensions ...


Je parlais du premier nid 10X15. Depuis, mon thermostat a grillé. dry.gif Je devrais m'en acheter un autre pour le début du printemps. Ici, l'été pas besoin de chauffer. smile.gif
hugo
L'optimum de survie des ouvrières et des reines se situe bien en dessous de l'optimum de croissance-activité.
Doubler la croissance d'une colonie, c'est aussi diviser par deux sa durée de vie.
C'est un choix à faire...
Teleutomyrmex
CITATION
Enfin, la reine a des pattes, elle. Les ouvrières trient bien le couvain, elles connaissent mieux que personne les besoins de leurs sœurettes.

Je ne vois pas en quoi c'est contradictoire avec ce que j'ai dit smile.gif.

CITATION
Mais à moins d'un nid hors norme, ça me semble quand même difficile à mettre en pratique !

Je pense que c'est faisable en utilisant une semelle métallique rectangulaire (cuivre ou aluminium), et avec une faible couche de plâtre. A un des extrémités tu mets un tapis chauffant, et la chaleur va se dissiper au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la source chaude.

CITATION
Doubler la croissance d'une colonie, c'est aussi diviser par deux sa durée de vie.

D'un coté une colonie qui croît 2 fois plus lentement, bien qu'elle puisse vivre 2 fois plus longtemps, c'est également 2 fois plus frustrant et cette frustration dure 2 fois plus longtemps ^^.
A choisir entre une longue et lente agonie ou une exceptionnelle croissance éphémère, c'est normal que les personnes choisissent la seconde option.
adamé
CITATION(Teleutomyrmex @ vendredi 04 mars 2011 à 17:04) *
Je pense que c'est faisable en utilisant une semelle métallique rectangulaire (cuivre ou aluminium), et avec une faible couche de plâtre. A un des extrémités tu mets un tapis chauffant, et la chaleur va se dissiper au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la source chaude.


Le cuivre ou l'alu vont conduire la chaleur de façon performante. Le plâtre conduira la chaleur aussi mais moins bien : le gradient sera atteint sur un plus petit nid.
(ou alors je dis des conneries parce que j'ai pas tout lu)

CITATION(Teleutomyrmex @ vendredi 04 mars 2011 à 17:04) *
D'un coté une colonie qui croît 2 fois plus lentement, bien qu'elle puisse vivre 2 fois plus longtemps, c'est également 2 fois plus frustrant et cette frustration dure 2 fois plus longtemps ^^.
A choisir entre une longue et lente agonie ou une exceptionnelle croissance éphémère, c'est normal que les personnes choisissent la seconde option.

La seconde option, choisie au début. La première ensuite, quand la colo est suffisamment jolie et développée pour aller en expo. (c'est ménager la chèvre et le choux)
Teleutomyrmex
CITATION
Le cuivre ou l'alu vont conduire la chaleur de façon performante. Le plâtre conduira la chaleur aussi mais moins bien : le gradient sera atteint sur un plus petit nid.

C'est un projet sur lequel je suis en train de bosser, donc je vais essayer de détailler un peu plus. Dans mon cas j'utilise une plaque d'aluminium (le cuivre était trop cher ^^) de 40cm de longueur et 15cm de largeur. Je pense que la longueur est suffisamment importante pour permettre une dissipation graduelle de la chaleur.
Concernant la couche de plâtre (dans mon cas je préfère utiliser du ciment blanc), ce sera vraiment une fine pellicule (1 mm voir 2 mm maxi). Cela aura bien sur un effet isolant, mais je pense que cela restera potable (enfin j'espère ^^).

CITATION
La seconde option, choisie au début. La première ensuite, quand la colo est suffisamment jolie et développée pour aller en expo. (c'est ménager la chèvre et le choux)

Oui je pense que c'est la meilleure alternative smile.gif.
JL33
la couche de platre (ou de ciment blanc), elle sera humidifiée ?
Si oui, le cuivre, tu peux l'oublier, et l'aluminium développera peut être aussi une oxydation superficielle. En plus risque de toxicité due à ces oxydes pour les fourmis ???
Sinon oui, c'est un bon plan pour conduire un peu de chaleur dans certaines zones du nid.
adamé
Pourquoi pas plus ou moins de cable chauffant selon la zone du nid.
Dans les terra, y a un coin chaud et un coin froid sans besoin de plaque de cuivre ou d'alu
Teleutomyrmex
Même si cela devient un peu HS par rapport à la thématique initiale, je me suis inspiré du nid à gradient créer par Kipyatkov. Dans son étude il avait utilisé de l'aluminium sur des périodes qui pouvaient aller jusqu'à 3 ans (néanmoins je n'ai jamais compris comment il humidifiait son nid). Donc à première vue, l'aluminium (même en contact direct) ne semble pas poser de soucis.
La plaque d'aluminium que j'ai acheté est recouverte d'une fine couche de "peinture" qui protège de l'eau (un peu comme sur les plaques d'immatriculation).

CITATION
Pourquoi pas plus ou moins de cable chauffant selon la zone du nid.
Dans les terra, y a un coin chaud et un coin froid sans besoin de plaque de cuivre ou d'alu

En fait ce n'est pas un projet visant à créer un "simple" nid à gradient, c'est une sorte de module destiné à estimer les thermopreferendum et l'hygropreferendum des toutes les espèces qui me passent entre les doigts. Ce sera plus un outil que un vrai nid. Et dans cette optique là, je suis dans l'obligation de faire un nid assez allongé (une succession de 10 chambres caractéristiques d'une température, à 3 niveaux d'hygrométrie chacune), et avec un système de gradient qui a apparemment déjà fait ses preuves.
Teleutomyrmex
CITATION
Seifert a publié la liste des preferendums pour toutes les fourmis d'Europe centrale.

Merci de l'info, c'est dans "Die Ameisen Mittel und Nordeuropas" ?
Tengu84
CITATION(adame @ vendredi 04 mars 2011 à 19:51) *
Pourquoi pas plus ou moins de cable chauffant selon la zone du nid.
Dans les terra, y a un coin chaud et un coin froid sans besoin de plaque de cuivre ou d'alu


C'est bien ce que je dis. Puis le verre conduit assez bien la chaleur, lui aussi. smile.gif
Teleutomyrmex
Si je ne me suis pas trompé dans le lecture du bouquin de Seifert, le thermopreferundum de Manica rubida est situé à 26,2 huh.gif. Donc l'utilité du chauffage pour cette sp ne serait pas si démesurée.

En passant, certains chiffres avancés par Seifert me semble vraiment "énorme" : 32°C pour C.aethiops, 30°C L.myops, 29,9°C pour P.testacea ... mellow.gif.
hugo
Salut
Tu regardes quelle colonne ? Je l'ai pas le livre sous les yeux, mais parfois il indique la T°C maximale dans les premiers dizaines de cm.
Il n'y aucun doute que ces fourmis expérimentent plus de 30°C sous les pierres aux heures les plus chaudes de l'été. Ceci dit beaucoup de nos espèces s'enterrent à 1 m de profondeur ou il fait beaucoup plus frais.
Teleutomyrmex
J'ai regardé la première colonne (T-M), seuls ces chiffres semblaient me parler ^^. Mais n'ayant jamais fait d'allemand, et c'est assez mal indiqué dans son book, il n'est pas impossible que je me sois trompé, ce qui peux expliquer ces valeurs douteuses happy.gif.
hugo
Je crois que tu regardes T max et de souvenir il y a aussi une colonne avec les températures moyennes en journée.
Aber es ist schlecht erklärt.

CITATION
seuls ces chiffres semblaient me parler

Pour moi, les autres moyennes sont aussi voir plus intéressantes (surtout les SD !)
Teleutomyrmex
Merci pour les précisions, ceci expliquant cela smile.gif. Par contre les 2 premières colonnes sont (T-M) mais donnent des chiffres différents huh.gif. Il n'y pas d'abréviation SD, mais il y a PD. J'essayerai de scanner/traduire les 2 pages précédentes pour tirer cela au clair smile.gif.
hugo
Ouep, c'est ca alors. Il y a des papiers de Seifert en anglais ou les deux T-M sont bien mieux définis.
-W arrow.gif SD arrow.gif écart-type arrow.gif te renseigne sur l'adaptation de l'espèce à des milieux qui diffèrent de son optimum. Pour te donner une idée, tu peux comparer les -W des caractéristiques du sol pour des sp inféodées à des milieux type tourbière, calcaire... avec des espèces plus généralistes (Lasius niger ou autres cochonneries smile.gif )
hugo


Ne chauffer une colonie QUE en été, QUE quelques heures par jour et QUE sur une partie du nid.
Ne JAMAIS chauffer une colonie, dont les ouvrières sont inactives.


On chauffe l'aire de chasse et seulement une petite partie des galeries, pour laisser le choix de la température aux fourmis. Idéalement, la reine ne doit pas être chauffée à une températures de plus de 25°C.
Une reine d'un genre méditerranéen, comme Messor peut vivre en permanence à 2-3 mètres sous terre, une profondeur où il ne fait jamais plus de 25°C ! Une température supérieure à la température ambiante d'un logement est utile pour le développement du couvain et l'activité de chasse, mais elle est nocive pour tout le reste (elle diminue drastiquement la durée de vie des ouvrières et de la reine).
adamé
Reste à mettre à jour les fiches.
FourmisMan
CITATION(hugo @ jeudi 26 janvier 2012 à 18:34) *
Ne chauffer une colonie QUE en été, QUE quelques heures par jour et QUE sur une partie du nid.
Ne JAMAIS chauffer une colonie, dont les ouvrières sont inactives.[/b]


Dans ce cas là, on reproduit ce qui se passe généralement dans la nature, donc si je comprend bien ça permet d'avoir une colonie qui se développe bien et qui a en même temps une bonne durée de vie ?
adamé
Oui.
Dans la nature, quand tu soulèves une pierre chauffée au soleil tu trouves du couvain et quelques ouvrières. Pas la reine ni toute la colonie.
En élevage, la solution ça serait vraiment un chauffage de 4cm² (2x2) pour chauffer une salle 5° au dessus de la température ambiante (pour arriver entre 25/30.
Un verre d'eau chaude posé sur le nid fait l'affaire "QUE en été, QUE quelques heures par jour et QUE sur une partie du nid".
FourmisMan
CITATION
Dans la nature, quand tu soulèves une pierre chauffée au soleil tu trouves du couvain et quelques ouvrières. Pas la reine ni toute la colonie.


Pour moi c'est le contraire, quand il fait bien chaud j'observe que la reine est souvent sous la pierre directement. Pour Pheidole pallidula c'est même très fréquent, et il y également la jeune ponte qui se trouve sous la pierre, c'est pour que le couvain soit chauffé ou tout simplement parce que la chaleur stimule la ponte ?

CITATION
Un verre d'eau chaude posé sur le nid fait l'affaire


J'avais testé la bougie comme toi, c'est pas mal aussi, ça chauffe une seule salle. Ce que j'observe c'est que j'avais toutes les fourmis qui allaient dessous, donc elles apprécient.
adamé
Ça peut dépendre du moment de la journée, de la taille de la colonie et de l'espèce.

La bougie, ça n'est vraiment pas quelque chose que je conseille. Faut garder un œil dessus à cause des risques d'incendie.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.