Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: Système pratique de capture et de fondation dans une seringue
Acideformik.com > AcideFormik :: Elevage des fourmis > Elever des colonies en captivité (techniques, trucs et astuces) > Accessoires
kubiack
En lisant les posts à propos des fondations en tubes à essais, il semble qu'un problème fréquent soit le manque d'eau dans la réserve, ce qui implique un déménagement stressant pour la gyne et l'éleveur.

J'ai réfléchis à un système simple et facilement transportable (pour en avoir toujours un dans la poche) qui permettrait d'une part de capturer la gyne lors des ballades dans la nature, et dans lequel il serait simple d'ajouter de l'eau pour commencer la fondation une fois arrivé à la maison.

Voici le petit "truc" auquel j'ai pensé, j'ai testé rapidement sur une ouvrière et ça ne l'a pas tuée, mais il reste à valider "grandeur nature" sur une gyne.


Matériel nécessaire
- une seringue plastique médicale à usage unique, sans aiguille, de 5 ou 10 ml
- un peu de coton
- un épingle à nourrice (optionnel, voir à la fin)

Préparation

Photo de la seringue déballée, on devrait pouvoir s'en procurer facilement en pharmacie (à vérifier)


On enlève le piston de la seringue en tirant dessus au-delà de la butée


On place un morceau de coton dans la seringue


On replace le piston et on tasse fort le coton; le système de capture est maintenant prêt, on le met dans la poche (à coté du préservatif, pour le cas où... :-) )



Capture

Lors d'une balade, on repère une gyne esseulée de Lasius Barbarus, pile poil ce qu'on cherchait !
Il faut tout d'abord décaller le coton (qui est sec pour le moment) pour faire de la place pour la future réserve d'eau, et ça AVANT la capture.

Pour ça, il y a une astuce : on bouche le trou de la seringue avec le doigt, puis on tire sur le piston. C'est un peu dur à cause de la dépression dans le tube.


Puis on laisse entrer l'air brutalement en relâchant le doigt (mais pas le piston). Le coton se décolle du bout et se place à peu prêt au milieu de la seringue. On peut corriger son placement en poussant lentement avec le piston. Il faut que le coton soit placé à environ 1/4 de la seringue, laissant la plus grande chambre du coté du piston, comme sur la photo.



On enlève maintenant complètement le piston (en le déplaçant lentement, pour pas que le coton bouge) et on fait entrer la gyne dans la seringue. Une fois la gyne entrée, on referme avec le piston et on remet dans la poche.

Fondation

Maintenant, arrivé à la maison, il n'est pas nécessaire de déplacer la gyne, il suffit de remplir la réserve d'eau en plongeant le bout de la seringue dans une coupelle et en aspirant lentement avec le piston. Il peut être nécessaire de pousser un peu le piston vers la gyne au préalable, on veillera bien sûr à ne pas l'écraser. Il n'est pas nécessaire non plus d'aspirer beaucoup d'eau, puisque cette opération pourra être refaite aussi souvent que nécessaire, sans trop déranger la gyne.



On a maintenant notre gyne (fictive sur la photo) bien à l'humidité, et il ne reste plus qu'à entreposer ça dans un tiroir, à l'obscurité. Autre avantage sur le tube à essai : ça ne roule pas.


Option

Pour éviter les accidents du genre "dans la poche, le piston a été appuyé et la gyne est toute plate maintenant", il peut être intéressant d'ajouter un système de verrouillage avec une épingle à nourrice.

Il suffit de chauffer l'épingle avec un briquet puis le la planter dans le piston pour faire le trou.
Là on vois le principe, avec l'épingle ouverte. Ce trou ne sert que pour conserver l'épingle attaché à la seringue avant la capture.



Là on vois la seringue en position après capture. L'épingle a été refermée autour d'une des "oreilles" de la seringue, ce qui empêche complètement le piston de bouger dans les deux sens.



Discussion

Voila ma proposition pour un système simple et pratique de capture qui permette aussi la fondation. Je n'ai pas encore testé et je compte le faire bientôt, dans l'intervalle, j'appelle les commentaires / suggestions / expériences similaires à se manifester.
Tibo
CITATION(kubiack @ mardi 18 août 2009 à 18:32) *
gyne esseulée de Lasius Barbarus

une petite blague pour la route smile.gif


Sinon l'idée tourne depuis un moment sur le forum et a déjà été mise en application par certain(e)s. Cela peut être pratique lorsque l'on débute et que l'on n'a pas de tube.
Ton protocole est très détaillé, peut être trop même et il y a un petit truc qui me chagrine (mais j'ai peut être mal saisit) : En fondation la gyne se retrouve entre le piston et le coton humide, il n'y a pas de renouvellement d'air non ? (problématique sur le long terme)

Plus simple, tu retires le piston, et tu as un tube et tu n'as plus qu'a préparer les tubes comme dans le B-A BA.
Tubes qui peuvent être préparé avant la sortie ou non
ronin
Je suis pas trop sur que ça marche, la gyne va s'asphyxier avec le piston, en tirant sur le piston tu crées une dépression qui peut déranger la gyne, le bon système c'est le tube à essai et tu la laisses déménager si elle veut sauf pour les Lasius sp noires, là faut être brutale. smile.gif
kubiack
CITATION(Tibo @ mardi 18 août 2009 à 19:10) *
Ton protocole est très détaillé, peut être trop même et il y a un petit truc qui me chagrine (mais j'ai peut être mal saisit) : En fondation la gyne se retrouve entre le piston et le coton humide, il n'y a pas de renouvellement d'air non ? (problématique sur le long terme)


Désolé si je détaille trop, une habitude de prof sans doute ;-)
Tu as bien saisi, la gyne est entre le coton et le piston.
Pour le renouvellement d'air, ça doit être équivalent au tube normal. Il faut savoir que le trou de la seringue reste débouché, et que un peu d'air peu passer par la réserve d'eau si on la rempli pas à fond. Lorsque l'on rempli la réserve d'eau, l'aspiration fait d'ailleurs entrer de l'air dans l'ensemble de la seringue.
En plus, il suffit d'enlever le piston pour aérer un peut, on en profitera pour mettre un petit repas léger à disposition des habitants.

CITATION(Tibo @ mardi 18 août 2009 à 19:10) *
Plus simple, tu retires le piston, et tu as un tube et tu n'as plus qu'a préparer les tubes comme dans le B-A BA.
Tubes qui peuvent être préparé avant la sortie ou non


Le problème c'est que le tube est percé : il y a un petit conduit au bout de la seringue, il est donc difficile de faire une réserve d'eau si on utilise pas le piston.

Je trouve ça problématique de préparer un tube à l'avance : l'eau risque de se renverser dans la poche. Avec mon système, on met l'eau uniquement lorsque l'on a capturé une gyne, on peut donc le conserver longtemps prêt à l'emploi.


CITATION(ronin @ mardi 18 août 2009 à 19:32) *
Je suis pas trop sur que ça marche, la gyne va s'asphyxier avec le piston, en tirant sur le piston tu crées une dépression qui peut déranger la gyne, le bon système c'est le tube à essai et tu la laisses déménager si elle veut sauf pour les Lasius sp noires, là faut être brutale. smile.gif


Justement, l'idée c'est d'éviter les déménagements. Pour la dépression, ça n'a pas dérangé l'ouvrière-pilote-d'essai. Si on déplace le piston lentement, la différence de pression est vraiment minime et ne devrait pas être problématique.
Il n'y a jamais de "bon" systèmes, seulement certain sont meilleurs que d'autre thumbsup.gif
sipatte
Tu as testé un re-remplissage.
Parce que je pense qu'il peut y avoir inondation de l'emplacement réservé à la gyne.
Quand le coton est presque sec, mais pas tout à fait.

Chez moi sur certains tubes, le coton descend au fur et à mesure que la réserve se vide (notamment ceux mal tassés).
Cela pourrait être gênant pour un re-remplissage.

Un tube bien fait ne coule pas dans la poche.
Et la mise en tube peut attendre le retour à la maison wink.gif

Mais une technique de tube remplissable serait effectivement bien pratique.
turok-rex
a la fin des opération, suffit d'enlever le piston e de mettre du coton...
kubiack
CITATION(sipatte @ mardi 18 août 2009 à 20:12) *
Tu as testé un re-remplissage.
Parce que je pense qu'il peut y avoir inondation de l'emplacement réservé à la gyne.
Quand le coton est presque sec, mais pas tout à fait.


Oui, j'ai fait plein de tests. Si on aspire trop d'eau, il y a effectivement inondation. Il suffit alors de placer la seringue avec la réserve d'eau vers le bas et de presser un peu le piston. L'eau re-traverse alors le coton et la colonie est à nouveau au sec.
Cette inondation ne peut se produire que pendant le re-remplissage cependant. En jouant avec le piston et en plaçant le trou de la seringue dans l'eau ou en dehors, il est très facile de contrôler précisément le niveau de la réserve et l'humidité du coton. Cela nécessite quand même quelques essais préalables pour comprendre le truc.






CITATION(sipatte @ mardi 18 août 2009 à 20:12) *
Chez moi sur certains tubes, le coton descend au fur et à mesure que la réserve se vide.


Normal : le bout du tube étant étanche, le coton suit la pression.
La seringue étant percée au bout, la réserve d'eau reste à pression ambiante, quelque-soit son niveau.


CITATION(sipatte @ mardi 18 août 2009 à 20:12) *
Mais une technique de tube remplissable serait effectivement bien pratique.


C'est ce que j'essaye de mettre au point wink.gif

Merci pour tout ces commentaires, apparemment il ne semble pas y avoir d'obstacles majeurs. Je vais donc essayer dès que possible.


Note : j'ai remarqué que les seringues neuves étaient légèrement lubrifiées. Sans doute à l'huile de paraffine ou un produit similaire. Ça n'a pas gêné l'ouvrière, mais je préconise de rincer les seringues plusieurs fois à l'eau avant utilisation (simple mesure de précaution).
kubiack
CITATION(turok-rex @ mardi 18 août 2009 à 20:14) *
a la fin des opération, suffit d'enlever le piston e de mettre du coton...


Oui en effet, si la circulation d'air pose problème.
Il faut cependant remettre le piston pour pouvoir remplir a nouveau la réserve d'eau.
Tengu84
Les tubes à essais, on prend vite le coup et c'est tellement plus simple...
turok-rex
en plus, quand tu sais bien faire des tube, ils ne "coulent" pas, et on pas les problèmes de déménagement avant -parfois, voir même souvent- un ans.
FeeZeeZ
Salutations !

Je pense avoir trouvé plus simple et moins dangereux pour la gyne et réutilisable :

A l'aide d'un tube en plastique avec un bouchon à visser :


On coupe le fond du tube :



On enfonce le coton dans le tube par le côté "bouchon à visser".

On bouche la partie coupée avec le pouce pour créer un effet de vide d'air et limiter l'humidification brutale du coton.

on remplie le tube d'eau et on referme le bouchon en plastoc.

Et la partie la plus délicate, consiste à insérer madame par la partie "fond du tube", pour ma part, juste après avoir récolté la gyne, j'ai quasi inondé le tube de prélèvement pour forcer la gyne à déménager et j'ai inséré l'autre tube dans le tube inondé. La gyne a donc préférée le tube plus sec ! et hop on bouche par un petit bout de coton.



Sa majesté se porte bien après environ 2 semaines suivant la capture et le déménagement :




Puis si la réserve d'eau est vide, on ouvre le bouchon en plastique et on remplie délicatement d'eau.
turok-rex
Pourquoi s'acharner mrgreen.gif tube POWER!!!

Ton système me semble bien pour dépanner en cas de manque de tube.
Par contre, si tu veux r-remplir le réservoir, tu vas être dans le ca** car tu vas avoir le coton qui laissera passer l'eau à cause du manque de pression.Tu auras juste une grosse inondation. smile.gif

Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.