Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: [Lutte/Expérience] - De l'acide borique systémique ?
Acideformik.com > AcideFormik :: Myrmécologie > Fourmis envahissantes/invasives
Was.Auro
Tiens, puisqu'on parle de Solenopsis geminata en débroussaillant cette semaine ici à Bora sans faire attention, je me suis fait mitrailler par ces sal...pes.
Je sentais que ca piquait mais je pensais que c'était les graviers projetés par la débroussailleuse.

Bilan: réaction allergique générale avec le visage qui enfle le corps tout rouge et qui gratte bien, pas de difficulté à respirer

Direct chez le médecin avec trois piqures : corticoïde, antihistaminique et adrénaline.

C'est passé en une heure.

J'avais du pas mal me faire astiquer parce que je me suis refais piquer aujourd'hui (4 piqures) et j'ai rien eu de spécial).

Je suis entrain de tester un petit cocktail skippy acide borique pour m'occuper de ces pestes mad.gif
Hydraméthylnon
Yo Was,
CITATION(Was.Auro @ samedi 08 août 2009 à 23:24) *
J'avais du pas mal me faire astiquer parce que je me suis refais piquer aujourd'hui (4 piqures) et j'ai rien eu de spécial).
Méfie-toi quand même : Les fourmis et les guêpes sont de la même famille pour les venins aussi.
Les guêpes, c'est connu : Première piqûre = pas grand chose ; 2e = œdème et réaction allergique ; 3e ou 4e = oedème de Quinke = t'es mort en quelques minutes si t'as pas de cortisone sur toi ou pas le temps de l'utiliser.
Le super-pied, les invasives !

CITATION(Was.Auro @ samedi 08 août 2009 à 23:24) *
Je suis entrain de tester un petit cocktail skippy acide borique pour m'occuper de ces pestes.
thumbsup.gif Ça peut le faire, très bonne idée, c'est bien moins cher que l'Amdro, c'est systémique aussi ET ça ne craint pas autant la pluie.
Maintenant faut voir l'efficacité comparée, sur les doses, etc. Tu pars sur quelle concentration et tu mélanges les deux comment ?
Un truc que tu peux essayer : un couscous au Skippy ou à l'huile d'arachide et à l'acide borique. Ça leur sera plus facile à apporter aux gynes que la pâte collante et fondante du Skippy.
wink.gif
Was.Auro
CITATION(Hydraméthylnon @ dimanche 09 août 2009 à 09:00) *
Les guêpes, c'est connu : Première piqûre = pas grand chose ; 2e = œdème et réaction allergique ; 3e ou 4e = oedème de Quinke = t'es mort en quelques minutes si t'as pas de cortisone sur toi ou pas le temps de l'utiliser.
Le super-pied, les invasives !


Ben en fait comme le dis Citrouille on dirais plus que je vais vers l'immunisation, quand je me suis refais piquer dernièrement les piqures ont disparu rapidement pas comme d'habitude.

Pour la concentration de mon cocktail c'est du pifomètre, j'en ai mis très peu, il en faut de l'ordre de 0,01 % (enfin ca c'est pour Tapinoma melanocephalum), donc à moins d'en faire une quantité astronomique ou alors d'avoir une balance de précision...

Pour le mélange, j'ai fait chauffé le skippy pour qu'il soit bien liquide et ensuite j'ai bien touillé.

L'idée du couscous c'est pas mal !! au final ca ferait comme l'AMDRO mais avec de l'acide borique. Ca serait plus facile à éparpiller.

Je teste tout de suite !!
turok-rex
résultats? huh.gif
Was.Auro
Alors les résultats :
Je voulais surtout tester dans un premier l'attractivité de l'appât plutôt que sa toxicité. Je suis donc parti sur un appât à base de semoule de couscous (merci hydra pour l'idée) mélangée avec du sucre et du skippy :
- 10 cl d'eau bouillante
- un volume égal de semoule de couscous
- une cuillère à café de sucre
- une lichette de skippy (beurre de cacahuète)
- de l'acide borique (une pincée)

J'ai dissout sucre et skippy dans l'eau bouillante ainsi que l'acide borique. Ensuite j'ai mis la semoule dans l'eau.
La semoule absorbe l'eau et gonfle si bien qu'il ne reste plus de liquide.
J'ai laissé refroidir et sécher un peu

Ensuite distribution générale, ca se dissémine facilement on sème ca comme des graines
Succès fou, l'appât est immédiatement ramené au nid dès qu'il est trouvé. Pas trop lourd, chaque fourmi peu porter un grain de semoule.

Je serai de retour à bora dans une semaine, je verrai si ca a eu un quelconque effet.
Je sais pas trop comment mon appât est concentré. D'après le document ci-après :

http://www.ars.usda.gov/sp2UserFiles/Place...997(M-3130).pdf

des concentrations entre 0.25 et 1% s'avèrent très efficace sur des GFF, il faudra que je fasse des dosages similaires.

A suivre
Tengu84
Si l'attractivité est pareil que celle des Tetramorium sp de chez nous avec le taboulé de mon père, oui je vois très bien ce que tu veux dire mrgreen.gif. Je crois qu'on peut même le tenter sans acide borique pour nos colos à nous mrgreen.gif

Merci pour la recette. wink.gif
Hydraméthylnon
CITATION(Was.Auro @ mardi 11 août 2009 à 11:46) *
Succès fou, l'appât est immédiatement ramené au nid dès qu'il est trouvé. Pas trop lourd, chaque fourmi peu porter un grain de semoule.
Je le savais. smile.gif

Au niveau des concentrations, c'est comme avec tous les pesticides : trop a l'effet inverse de celui recherché.
N'oublie pas de nous dire la semaine prochaine. victory.gif
Hydraméthylnon
Alors ? Ça dit quoi, à Bora ?

Ce qu'il y a de bien, si ça marche, c'est que c'est une recette générique : On fabrique un appât adapté aux fourmis et à tout ce qui bouffe-transporte des particules fines comme des grains de poussière, donc qui n'intéresseront pas tous les animaux, ni tous les insectes, en tout cas moins que de vaporiser un pesticide pur :
  • La semoule est l'excipient, le support comestible de base, neutre, et digeste pour tous les granivores.
  • Le Skippy est l'agent appétant, un agent de sapidité particulier, gras et protéique, qu'on peut imaginer changer pour s'adapter à une autre cible, une autre appétence, genre sucre et/ou viande.
  • L'acide borique est un poison à spectre large employé usuellement autrement et qu'on peut changer pour un autre pour peu que celui choisi n'ait pas plus d'odeur et de goût que l'agent appétant.
Le nombre de déclinaisons est très grand puisqu'on peut jouer avec tous les agents appétants possibles, les croiser tous avec tous les pesticides possibles et à toutes les doses possibles. Le travail au cas par cas est de trouver les combinaisons efficaces.

On a donc là une recette générique, polyvalente, souple transformant tout pesticide de contact en pesticide systémique quand elle marche mais qui demande forcément des ajustements des doses de ses composants pour chacun des très nombreux cas possibles et tout ça avec le même support-excipient pas cher et facile à trouver.

Il y a de quoi faire et les résultats seront forcément tous moins destructeurs de l'environnement que l'emploi actuel de la majorité des pesticides (en vaporisations).

On serait en programmation objet, je dirais qu'on a, là, la définition d'une classe d'objets, propriétés et méthodes :
Quelques déclinaisons possibles (agent appétant + poison, l'excipient-semoule ne bouge pas ici, même si on peut aussi) :
eau sucrée 30% + acide borique
eau sucrée 30% + hydraméthylnon
eau sucrée 30% + cyfluxine
eau sucrée 30% + perméthrine
eau sucrée 30% + méthoprène
eau sucrée 30% + pyriproxyphène
eau sucrée 30% + fipronil

viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + acide borique
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + hydraméthylnon
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + cyfluxine
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + perméthrine
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + méthoprène
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + pyriproxyphène
viandox/bouillon Kub/jus de boîte de thon + fipronil

Skippy/huile d'arachide/de soja + acide borique
Skippy/huile d'arachide/de soja + hydraméthylnon (ah, zut ! C'est déjà fait : L'Amdro ...)
Skippy/huile d'arachide/de soja + cyfluxine
Skippy/huile d'arachide/de soja + perméthrine
Skippy/huile d'arachide/de soja + méthoprène
Skippy/huile d'arachide/de soja + pyriproxyphène
Skippy/huile d'arachide/de soja + fipronil

Lait concentré sucré, ou pas sucré, margarine, sels, jus de cuisson de certaines usines alimentaires, etc ........

Tous n'auront pas la même efficacité, ni le même mode d'action (méthoprène et pyriproxyphène sont des IGRs), certains demanderont de réfléchir avant de fabriquer (ceux qui se désintègrent dans l'eau qu'on veut coupler avec l'eau sucrée => faire sécher l'eau sucrée+semoule avant de mettre le poison et pas après ...), il se peut qu'on trouve des impossibilités techniques de réalisation parfois mais ça doit pouvoir le faire dans la majorité des cas.

On peut aussi jouer sur les excipients possibles pour cibler d'autres bestioles : La semoule, c'est petit, on peut vouloir plus gros ou plus petit, genre boulettes de mie de pain séchées ou farines diverses aux grains collés par le mélange puis concassés ensuite pour retrouver la granulométrie de départ. Ça peut se faire avec une bétonnière, une machine à éplucher les patates ou autre, une fois sec : L'imagination au pouvoir !

On peut aussi combiner les agents appétants en proportions relatives variées, mettre ou ne pas mettre de poison et, ainsi, contrôler le régime alimentaire de nos chères colonies, juste pour voir ou pour autre chose, n'importe quoi en fait, open.

Idée domaine public => J'en revendique la paternité ici, ce qui devrait bloquer toute tentative de dépôt de brevet sur le concept. Après, au cas par cas, ce n'est plus mon problème : Que ceux qui trouvent des recettes efficaces les exploitent ensuite en les protégeant, tant qu'on a des résultats positifs sur le terrain, peu m'importe.
Ce que je ne veux pas, c'est qu'on bride le champ des possibles juste pour faire du fric sur les malheurs des autres.
wink.gif
Was.Auro
Pour compléter ce que dit Hydra, trois types général de support peuvent être testé sur les fourmis qu'on souhaite éliminer :
- appât solide
- appât liquide
- appât sous forme de gel ou gelée

Pour tester ce que préfèrent les fourmis il faut leur donner les trois en même temps. Il suffit de mélanger du sucre avec cet appât (le sucre étant aimé de manière générale par beaucoup d'espèces).

Ensuite pour l'excipient on a le choix entre lipides, protides et glucides. Il suffit donc d'agrémenter le support de base (solide, liquide ou gelée) avec un seul ou une combinaisons de ces éléments.

Le beurre de cacahuète a une grande qualité c'est qu'il est riche en glucides lipides et protides.

Pour les Solenopsis geminata l'appât solide marche très, la semoule d'autant plus que cette espèce est granivore (pas uniquement, mais en grande partie). Ensuite beurre de cacahuète et sucre pour l'excipient, et on obtient un appât qui fait fureur et qui est immédiatement récupéré et ramené au nid dès qu'il est trouvé.

Pour les espèces qui préfère les appâts liquides et sucrés, Tapinoma melanocephalum, Anoplolepis gracilipes, Paratrechina longicornis, c'est plus difficile.
Il faut pouvoir leur mettre à disposition un liquide pendant plusieurs semaines (l'acide borique agit sur le long terme 4, 5, 6 semaines).
Ce que je fais, je remplis un tube d'élevage d'eau sucrée + acide borique à raz bord que je bouche avec du coton. Ca fait un abreuvoir qui dure plusieurs jours voire semaines en fonction de la taille du tube et du nombre de fourmis qui y boivent.
Je n'ai pas testé l'appât sous forme de gel (gélifiant+sucre+acide borique).

Pour les résultats ici à Bora : je peux constater une nette diminution du nombre de FFT.

je poursuis le traitement.
Citrouille-Man
Pas de risques que ça finisse plus que les autres traitements dans l'estomac des oiseaux?
Was.Auro
Le lien de la fiche toxicologique de l'inrs :
Fiche INRS acide borique

Effectivement, ca a un effet sur les souris, lapin, chien et sur l'homme (à forte dose).
Cependant c'est très rapidement éliminé dans les urines.
D'après ce que je comprends, la DL50 (dose létale causant la mort de 50 % d'une population animale donnée) chez la souris est d'environ 3g/kg.

Pour les oiseaux, par exemple, sur anas platyrhynchos (canard colvert) CL50 est > à 5620 ppm (soit 5,6 g par litre)
IUCLID Dataset.
Il est considéré comme non toxique pour les oiseaux et les organismes aquatiques.

Il n'est pas considéré comme plus toxique que le sel de table (DL50 du sel pour le rat = 3,5 g/kg (source wikipedia)).

Il peut aussi y avoir une intoxication chronique si l'animal en consomme de petites doses régulièrement.

Pour info, pour l'hydramethylnon (source wikipedia et les liens qu'il donne):
DL50 pour le rat (par voie orale) = 1100–1300 mg/kg.
particulièrement toxique pour les poissons :
CL50 (concentration létale) = 0.16 mg/l pour la truite arc en ciel
Effet sur les oiseaux : DL50 (voie orale) pour les canards colvert est supérieure à 2510 mg/kg, indiquant que ce composé est pratiquement non toxic pour ces espèces.
Effet sur les abeilles : non toxique.
Hydraméthylnon
Oui, il est très connu dans le milieu des pesticides que les produits de décomposition de l'hydraméthylnon sont très ichtyotoxiques au point que ça figure sur les précautions d'emploi pour les particuliers. C'est le cas de la majorité des pesticides.
Pour le reste, les vertébrés (reptiles, oiseaux, mammifères) peuvent en manger à la louche, vu qu'il se décompose dans l'eau : La salive ...
Sur les insectes, c'est un inhibiteur mitochondial, c'est à dire le réservoir de carburant des cellules (l'ATP : adénosine triphosphate). Ça les paralyse, les étouffe petit à petit, "cœur" inclus.
Donc, sur les abeilles, je ne suis pas sûr que l'innocuité ne vienne pas plutôt du conditionnement : Elles ne sont pas granivores. D'un autre côté, il existe des gels à base d'hydraméthylnon qu'elle pourraient butiner. Bref, je ne me souviens plus, à part que les mitochondries sont les mêmes dans tout le règne animal et que les insectes sont "moins humides" que les vertébrés.
Amprevan
Bonjour

Y a un truc que je ne suis pas bien dans le raisonnement... si le produit se dégrade dans l'eau... les poissons vivent où chez vous? Admettons que ce sont les produits de dégradation qui sont toxiques pour les poissons... quelle est leur influence sur les autres animaux???
k2rantitache
[HS]
CITATION
Pour les Solenopsis geminata l'appât solide marche très, la semoule d'autant plus que cette espèce est granivore (pas uniquement, mais en grande partie).

T'as des infos précises à ce sujet?

Elles sont pas du tout concassées les graines retrouvées au sein des nids de cette espèce in natura. On voit bien les stocks de graines mais pas plus. Consommation d'elaiosomes uniquement?

arrow.gif http://www.issg.org/database/species/ecolo...169&sts=sss
CITATION
the diet of S. geminata includes a high proportion of seeds (Holway et al. 2002). It feeds and gathers grass seeds, storing them in “granaries” in their large nests (which may extend a metre and a half into the ground)


un exemple : Elaiosome de Viola odorata

si t'as des infos plus précises la dessus, je suis preneur.
wink.gif
[Fin HS]
Was.Auro
Pourquoi les graines devraient-elles être concassées forcement ?
Dans les nids en surface, on voit souvent des graines, il y a peut être d'autres greneirs plus en profondeur avec un atelier broyage.
Dans l'élevage que je faisais, je leur filais de temps en temps du riz ou des graines d'herbes hautes.
Elles aimaient bien, les majors s'occupaient du concassage au besoin. C'était pas systématique dès la graine ramassée.
Jacques
Bonsoir à tous,

Je viens de cococter un repas pour mes Linepithema humile, voici un aperçu du résultat (appétence) 1 heure après la mise en place dans un clémentinier.
Tests d'appât
Je ferai des photos ce soir pour vérifier la vitesse de l'enlèvement.

Jacques
Hydraméthylnon
[HS]
Avec l'actu de ces derniers jours ici, je n'avais pas vu la question, désolé.

CITATION(Amprevan @ samedi 22 août 2009 à 01:31) *
Bonjour

Y a un truc que je ne suis pas bien dans le raisonnement... si le produit se dégrade dans l'eau... les poissons vivent où chez vous? Admettons que ce sont les produits de dégradation qui sont toxiques pour les poissons... quelle est leur influence sur les autres animaux???

Il n'existe pas, à ma connaissance, de pesticide non collatéralement destructeur, "safe", d'où ma signature. Dans le cas de la PFF et de celui de trop de super-invasives on a actuellement ce choix : Soit on accepte d'avoir une pollution transitoire, forcément nocive, soit on accepte de perdre, de façon exponentielle et définitive, une portion de territoire. Ce pesticide-là (hydraméthylnon) est le moins nocif qu'on connaisse actuellement mais il EST et RESTE nocif, bien moins que tous les autres, peut-être, mais ça reste une merde de pesticide.
C'est ça ou pire, ne rien faire étant le pire du pire.

TOUS les pesticides que je connais (je ne suis pas une encyclopédie) ont des effets désastreux dans l'eau. Leurs premières victimes sont les arthropodes et les poissons. Par manque d'oxygène, c'est à dire de composant capable de les oxyder-dégrader, ils y sont beaucoup plus rémanents qu'en surface, entre 100 et des milliers de fois plus.

Maintenant, ils finissent tous par se dégrader et plus vite que le nucléaire alors qu'une invasion biologique ne se dégrade jamais toute seule et rarissimement autrement. De plus, les fourmis envahissantes sont, la plupart du temps, installées dans des colonies "en montagne", pas en contact immédiat avec le bord de mer. Comme l'hydraméthylnon se dégrade totalement en 3-4 jours s'il ne pleut pas (immédiatement sinon), il en arrive rarement dans l'océan et toujours en petites quantités.

Évidemment, si la peste prend tout le pays, les traitements prendront des proportions dantesques ou seront soit abandonnés, soit intenses en certains endroits stratégiques et à vie mais ils sont utilisés justement pour ne pas en arriver à ça.

C'est une pollution réelle, ok, ça me débecte plus que pas mal d'autres, ok mais c'est ça ou le pire du pire.
En plus, l'eau est infiniment moins polluée par ça que par, par exemple, les résidus industriels, les jus des porcheries, les engrais, les égouts, les huiles de vidange, les dégazages en mer, etc. et la lutte bio n'est pas une bonne solution (voir les autres sujets pour explications).

Quoi faire d'autre ??
[/HS]
Jacques
CITATION(Jacques @ dimanche 27 septembre 2009 à 19:25) *
Bonsoir à tous,

Je viens de cococter un repas pour mes Linepithema humile, voici un aperçu du résultat (appétence) 1 heure après la mise en place dans un clémentinier.
Tests d'appât
Je ferai des photos ce soir pour vérifier la vitesse de l'enlèvement.

Jacques

Bonjour à tous,

Comme promis, voici un test vraie grandeur avec le poison, cette fois sur un oranger :
Le test 24h non stop

Jacques.
Tengu84
Ça donne quoi? Tu as vu une réelle différence?
Jacques
CITATION(Tengu84 @ mardi 29 septembre 2009 à 16:31) *
Ça donne quoi? Tu as vu une réelle différence?


Comme tu as pu le constater, il est impossible de quantifier une différence, car les deux test n'avaient pas la même finalité ni le même suivi, il me semble probant que la présence de poison n'a pas l'air de les gêner, il va me falloir réapprovisionner le piège, mais le succès de cet appât dépasse mes espérances car ne contenant pas de sucre il n'attire pas les abeilles et de plus j'ai constaté la prise par des guêpes.
Pour que l'on soit certains de la réussite il faut que l'intérêt se maintienne pendant une semaine environ, à ce moment là on devrait pouvoir constater une réelle diminution de la population.
Jacques.
erlik
Ca a l'air interessant.
Tu as mis quoi dans ton appât, pour avoir une telle appétence sans sucre?
Par ailleurs, tu avais un nid a proximité de l'appat?
Jacques
CITATION(erlik @ mardi 29 septembre 2009 à 19:28) *
Ca a l'air interessant.
Tu as mis quoi dans ton appât, pour avoir une telle appétence sans sucre?
Une des formules d'Hydra, mais sans sucre rolleyes.gif
CITATION
Par ailleurs, tu avais un nid a proximité de l'appat?

Dans les espèces invasives, il y a toujours un nid à proximité, car la proximité peut correspondre à 25 mètres pour la L.H. ph34r.gif

Une nouvelle présentation, qui à l'air de mieux plaire à la clientèle, une heure et demi après le service :

Jacques
Je vous fais le suivi sur Linepithema humile de mon appât proteiné avec acide borique :
Il y a maintenant 17 jours que je renouvele dès épuisement, il me semble que l'on peut constater une certaine diminution dans la nature, mais ce n'est pas flagrant, car les fourmis attirées viennent de plusieurs nids.
Je suis contraint d'introduire avec la venue du froid un appât sucré avec acide borique également, cette fois ci il est autant prisé que l'autre.
L'intérêt est toujours aussi grand.

A suivre

Jacques

Pour des précisions complémentaires MP
Jacques
Bonjour,

Je ne sais pas si cela intéresse au moins un membre, toutefois je continue, pour le moment :
La photo qui suit montre un endroit dans l'arbre piégé, les fourmis viennent y mourir, elles sont enlevées au fur et à mesure par les ouvrières, ce lieu est situé assez loin de l'appât.
C'est la première fois que je constate ce phénomène.



A+

Jacques
sipatte
Bien sûr que c'est intéressant.

Tu es sûr qu'elles viennent y mourir?
Le plus souvent, se sont les ouvrières valides qui créées des "cimetières" en accumulant des cadavres sur un lieu éloigné de la fourmilière.
Jacques
Regarde bien la vidéo, de toute manière je n'ai pas dit que c'était le cimetière et il est rare que l'on aille dans le cimetière pour y mourir, au début de la vidéo ( en HQ...?) à droite on voit une ouvrière prélevant une morte pour l'emmener autre part, les autres bougent encore, ce n'est peut-être pas visible sur la vidéo, mais je te garanti que c'est le cas.
De toute façon, le nid est très loin de cet arbre, je ne sais même pas ou, je n'ai jamais vu de nid dans un arbre pour les Linepithema.

Vidéo
sipatte
Attention à ne pas juger d'un comportement sur l'action d'une ou deux fourmis, mais plutôt sur l'action d'ensemble.

Cela dit, je te crois volontiers.
J'ai également observé des accumulations de cadavres dans le cas d'empoisonnements de fourmis.
Même si elles semblaient avoir les capacités de retourner au nid, elles n'en faisaient rien et finissaient par mourir à proximité du poison.
Jacques
Explication : En fait les anfractuosité des arbres récupèrent les fourmis tombées de plus haut, elles ne sont pas encore mortes, mais incapables de se déplacer verticalement.
J'ai vérifié sur d'autres arbres ou la configuration était semblable, pour le même résultat, certaines ouvrières également mal en point enlèvent les cadavres de l'arbre mais pour tomber un peu plus loin.
En mettant un carton au sol j'ai compté 50 fourmis tombées sur un rayon de 40 cm autour du tronc en 5 minutes, les arbres font 2m de rayon.
L'appât dans ces arbres est toujours prisé, dans certains arbres les fourmis ne sont plus visibles ( dépend de la date de début du traitement), mais il convient de laisser les appâts car il est rare que plusieurs nids fourragent sur le même arbre, donc quand un nid est terminé un autre peut commencer quelques jours plus tard.
Conclusions:
- Avec le froid l'équilibre d'appétence c'est établi entre le sucré et le protéiné.
- Il est important de disposer l'appât dans l'arbre et pas au sol...........
- Les premiers résultats sont constatés au bout de 21 jours
- Pour le moment je n'ai aucun élément sur l'intégrité du nid. ( Reines )
- Compte tenu du cout quasiment nul, les pièges peuvent rester à demeure, nous aurons un aperçu réel au printemps prochain. ( prévoir l'abri de l'eau )
sipatte
CITATION(Jacques @ samedi 24 octobre 2009 à 11:50) *
- Avec le froid l'équilibre d'appétence c'est établi entre le sucré et le protéiné.

Equilibre vers plus de sucré?


Bon courage pour la suite thumbsup.gif
Jacques
CITATION(sipatte @ samedi 24 octobre 2009 à 12:09) *
Equilibre vers plus de sucré?

Non, j'ai fait 2 appâts différents un protéiné pur et un sucré pur, au début seul le protéiné avait du succès, actuellement il y a autant de fourmi sur les deux appâts.
En fait je pense que cela doit être fonction des besoins du nid.

CITATION
Bon courage pour la suite thumbsup.gif
Merci
CITATION

sipatte
Oui donc bien vers plus de sucré.
Avec le froid les besoins protéinés pour le développement du couvain diminuent.
Jacques
CITATION(sipatte @ samedi 24 octobre 2009 à 13:31) *
Avec le froid les besoins protéinés pour le développement du couvain diminuent.


Oui, mais en ce qui me concerne, il y a encore des oeufs ( constaté aujourd'hui ) donc encore 1 mois de protéines..... je vais essayer d'isoler un nid, mais l'observation est très difficile, car une pierre bougée signifie déménagement immédiat................!
turok-rex
Une petite question : pourquoi ne pas tout simplement, en plus des essais dans la nature, capturer une partie de colonie avec au moins une gyne, et faire des tests dessus? on pourrais par exemple, tester différents cocktails chimique, et ainsi voir ce qui marche le mieux....

biensur, faudrait plusieurs fragment de colo, pour tester avec des produits différent et comparer....

Ce pourrait être utile! Certes, faudrait piller, mais sérieux, avec ces pestes là, c'est pas gênant je trouve.
sipatte
En élevage les conditions sont trop différentes du milieu naturel (peu de liberté de mouvement, peu d'espace, pas d'intempéries, …).
J'y vois pas beaucoup d'intérêt.
Autant tester sur place.
turok-rex
ben, on vois , par exemple, la rapidité du produit, l'effet sur les larves, et donc sur le développement....etc
Jacques
CITATION(Sipatte @ samedi 24 octobre 2009 à 20:08) *
En élevage les conditions sont trop différentes de la nature (peu de liberté de mouvement, peu d'espace, pas d'intempéries, …).
J'y vois pas beaucoup d'intérêt.
Autant tester sur place.


+1, d'autant que dans les essais en laboratoire on ne peut pas faire de polygynie ce qui est un comble pour la linepithema ( 1 reine pou 1000 ouvrières d'après le web, ce qui me semble beaucoup quand même )

CITATION(turok-rex @ samedi 24 octobre 2009 à 20:56) *
ben, on vois , par exemple, la rapidité du produit, l'effet sur les larves, et donc sur le développement....etc


Les essais on déjà été faits en laboratoire, c'est d'ailleurs à partir de ces résultats que j'ai lancé mon opération.

Sel de borate dans la nature
Acide Borique en Laboratoire
Jacques
CITATION(Jacques @ samedi 24 octobre 2009 à 10:50) *
- Il est important de disposer l'appât dans l'arbre et pas au sol...........

- Pour le moment je n'ai aucun élément sur l'intégrité du nid. ( Reines )

- nous aurons un aperçu réel au printemps prochain. ( prévoir l'abri de l'eau )


Peut-être avant

Je viens de disposer vers midi, un piège protégé de l'eau et réduisant l'évaporation dans un arbre jusqu'alors non piégé, à 16h il n'était plus possible de voir les appâts, la fréquentation était de 160 +/- 20 fourmis à la minute dans le sens piège ---> nids, je n'ai pas compté dans l'autre sens, vu la vitesse c'est assez difficile.
Il y avait au moins 3 reines dans le piège, qui se faisaient attaquer par les ouvrières, phénomène déjà constaté, il m'est impossible d'estimer la quantité de fourmi dans le piège.
Il est bien évident que dans tous les essais réalisés ces conditions n'ont pas été trouvées, comment de toute manière réaliser une telle manipulation en laboratoire?
La destruction des reines, ou pour le moins leur prise de poison change les résultats probables en raccourcissant le délai d'empoisonnement du nid.

Hydraméthylnon
A l'abri de l'eau et contre un tronc ?? Tu aurais une photo ?
Merci.
Jacques
CITATION(Hydraméthylnon @ lundi 26 octobre 2009 à 07:20) *
A l'abri de l'eau et contre un tronc ?? Tu aurais une photo ?
Merci.


Voir MP, photo suivra
Edit : Navré impossible envoyer un MP, envoyé courriel sur ton site


Edit :
Jacques
CITATION(Jacques @ dimanche 25 octobre 2009 à 18:17) *
Peut-être avant

Je viens de disposer vers midi, un piège ( 30g +30g )


Aujourd'hui midi il ne restait plus que 10 g environ dans le piège, 2 protéine, 8 sucre donc en 3 jours consommation 50 g, les ouvrières font environ 0,2 mg à vide....! en emmenant 0,2mg à chaque fois cela ferait 250000 visites ce doit être un peu plus mais globalement correct.
Rechargement du piège 30g+20g sucre, demain je ferai un comptage.
Hydraméthylnon
thumbsup.gif
Jacques
CITATION
dimanche 25 octobre 2009 à 17:17
Je viens de disposer vers midi, un piège ( 30g +30g )

mercredi 28 octobre 2009 à 18:36
Rechargement du piège 30g+20g sucre, demain je ferai un comptage.

Bonsoir à tous,
Pour le comptage navré, mais même en divisant la vitesse pas deux je n'y arrive pas.......!
L'intérieur du piège
Je viens de le recharger encore aujourd'hui 30+30g

A+

Edit : Il me semble utile de resituer le problème des invasives en général concernant la nuisance agricole notamment l'utilisation massive de pesticides pour la lutte contre pucerons, cochenilles est une catastrophe écologique, l'utilisation de l'acide borique, du Fipronil confinés dans un piège n'est absolument pas comparable.
Un exemple pour un type de cochenille :

c'est loin d'être exhaustif malheureusement .
A+
Jacques
Bonsoir,

J'ai constaté plusieurs phénomènes qui font que la rapidité d'action de l'appât n'a rien à voir avec celle qui était prévue et découlait d'essais réalisés en laboratoire ou dans la nature avec de l'acide borique, mais avec une base sucrée.

En effet j'ai eu quelques difficultés aujourd'hui à trouver des L.h. sauf à un endroit assez particulier, qui n'est pas la jungle, mais presque pire ( une rocaille irriguée au goutte à goutte, constituée d'une butte de terre arable de 20x3x1m en sachant qu'en dessous il y a les tranchées de filtration de la fosse septique)

Description des évènements.
-1- Dans les appâts à base de protéines exclusivement, le second jour les gynes arrivent en masse j'en ai trouvé jusqu'à sept dans un espace de 0,1 m2, les jours suivant les gynes présentes se font systématiquement attaquer et découper en morceaux par les ouvrières.
-2- L'effet de l'acide borique se fait sentir au niveau comportemental, orientation, suivi des traces, bref à probablement une répercussion autre que sur la descendance ( cela expliquerait peut-être le point 1).

Au vu de ces éléments qu'il serait intéressant de vérifier, voir d'essayer avec d'autres invasives polygynes, il est normal d'avoir un résultat assez rapide, on ne connait pas le comportement intra nid, les ouvrières ramenant des fragments de l'appât, comme cela est visible dans la vidéo jointe, à visionner en HQ.
Il est possible de voir des individus ramenant des fourmis mortes, voir des morceaux d'appât dans le piège.

J'aimerai avoir un retour de votre part sur les enseignements à tirer de la vidéo.

Comportement

A+

Jacques
Tengu84
Juste une question. Tu as vu d'autres espèces qui sont venues se nourrir à tes appâts? Merci smile.gif
Jacques
CITATION(Tengu84 @ mercredi 04 novembre 2009 à 16:47) *
Juste une question. Tu as vu d'autres espèces qui sont venues se nourrir à tes appâts? Merci smile.gif


Sur le protéiné pas d'autre fourmi, en présence de L.h., une guêpe et quelques Ceratis capitata une autre peste, par contre sur l'appât sec les Messor sont très intéressés mais s'il n'y a pas de L.h.......

Sur le sucré et quand les L.h sont absentes j'ai trouvé 2 Plagiolepis* auront des problèmes si diabétiques..

Globalement tant que les L.h. sont là pas d'autres clients, de toute façon chez moi je pense arrêter le sucré. dry.gif

* espèce tolérée par L.h.
Jacques
CITATION
dimanche 25 octobre 2009 à 17:17
Je viens de disposer vers midi, un piège ( 30g +30g )

mercredi 28 octobre 2009 à 18:36
Rechargement du piège 30g+20g sucre, demain je ferai un comptage.

dimanche 1 novembre
Je viens de recharger 30+30g

jeudi 5 novembre
Rechargement 60 g protéine
Jacques
CITATION(Jacques @ jeudi 05 novembre 2009 à 17:01) *
jeudi 5 novembre
Rechargement 60 g protéine

Rechargement 60g sucré, très peu de fréquentation, l'acide borique a produit son effet, il fait plus froid 10º la nuit 20/25º le jour.
algajola
CITATION(Jacques @ Tuesday 29 September 2009 à 16:23) *
Bonjour à tous,

Comme promis, voici un test vraie grandeur avec le poison, cette fois sur un oranger :
Le test 24h non stop

Jacques.

Bonjour jacques
Pourriez vous me donner les ingrédients ?
Merci
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.