Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: [TIPE] Choix d'une espèce pour comparaisons entre castes
Acideformik.com > AcideFormik :: Elevage des fourmis > Pédagogie (Elevage à but pédagogique) > T.P.E. (Travaux personnels encadrés)
Modalo
Hello Hello !

Dans le cadre de notre TIPE nous cherchons une espèce qui nous permette de réaliser nos observations et expériences sur le thème (vague j'en conviens) des distinctions entre castes (morphologiques, comportementales, anatomique) au sein d'une même espèce.
Seulement voilà. D'une part nous ne savons pas vers quelle espèce nous orienter. D'autre part nous devrons ensuite nous la procurer, ce qui ne facilite pas les choses.
Nous pensons qu'il vaut mieux une espèce avec des distinctions très marquées entre caste, au développement rapide (avec très tôt une bonne représentation des différentes castes), et pas trop exigeante niveau humidité et température. A vrai dire on pensait déjà à Pheidole pallidula, Messor barbarus ou Crematogaster scutellaris, mais en fait notre choix se fera très certainement en fonction de l'espèce que nous serons en mesure de nous procurer.
C'est pour cela que je vous demande :
  • Quelles espèces conviendraient à cette étude selon vous ? (avantage/inconvénients des espèces proposées)
  • Savez-vous comment nous pourrions nous en procurer dans le cadre de notre projet pédagogique ?

Il va de soi que nous rechignons à acheter une fourmilière, ayant été sensibilisés à ce que cela implique par vos documents. En fait nous opterions plutôt, si vous le permettez, pour un "prêt" ou une "location" d'une fourmilière déjà développée (est-ce possible niveau transport ?). Quoi qu'il en soit nous sommes tout à fait partant pour un don. Je tiens à préciser que l'une des personnes de notre groupe est prête à garder et prendre soin de la fourmilière une fois notre TIPE achevé.

Je vous remercie et je vous tiens au courant de nos avancées.
Gunny
Crematogaster scuellaris, d'après les dires du forum, je ne conseil pas ^^ Espèce relativement difficile ( stresse facilement, forte mortalité parfois incompréhensible, cas d'auto destructions ).

Messor barbarus, me semble que c'est un peu long vu que ca ne fonde qu'après une période de diapause.

Camponotus vagus, possède plusieurs castes, de ce que je me souviens du forum c'est pas forcément une espèce à développement rapide.

Les Pheidole pallidula seraient le meilleur choix par rapport à la facilité d'élevage et leur développement rapide.

N'ayant pu élever aucune de ces espèces, je ne fais que rapporter mon sentiment par rapport à ce que j'ai lu du forum.

Il faut savoir aussi que les premiers media/major, n'apparaissent généralement pas la première année...
sipatte
Pour quand ce TIPE?
Quel est votre niveau de connaissance sur les fourmis?
Pour faire quel genre d'observations?
Je n'ai pas vraiment compris votre projet.

Avant de "choisir" une espèce en fonction de vos envies (humidité, chaleur, …), il faut vous fixer un vrai sujet.

Vous pouvez vous déplacer pour empreinter cette colonie?

PS : une seule caste d'ouvrières chez C. scutellaris.
Citrouille-Man
Généralités sur la morphologie:
http://anatomie-fourmis.blogspot.com/

Voire aussi les clefs d'identification (acideformik et antarea), le site antbase.fr pour la liste avec photos des fourmis françaises.
"Les fourmis des bois du parc jurassien vaudois - Daniel Cherix" est très bien également.

Renseignez-vous sur "castes" et "sous castes" (Sipatte parle de sous-castes, il faut être en accord sur les termes). Si votre sujet concerne les castes, n'importe quelle colonie conviendra, si vous pensez aux sous-castes, il faut regarder du coté des Camponotus, Messor et Pheidole.
Si votre sujet porte bien sur les castes, il va falloir une documentation en béton parce que les différences sont "rapidement" considérées.

Pour observer des mâles il faut des colonies très développées, donc vous devrez plutôt observer les différences entre ouvrières et reine. Pour les mâles, ils vivent peu longtemps et vous arriverez à vous documenter facilement dessus.

Avez-vous déjà des idées d'expériences à mettre en oeuvre pour observer les différences?

Pensez également au fait que des ouvrières "jeunes" ont un comportement différent des ouvrières âgées, même si elles ont la même morphologie.
J'ai en tête quelques exemples d'espèces exotiques, des classiques impressionnants comme le partage des tâches dans la culture des champignons chez Atta et Acromyrmex ou le transport des proies chez les "fourmis légionnaires" (c'est vaste...).

J'ai eu un petit aperçu de ce que sont les TIPE mrgreen.gif alors bon courage.
Modalo
En effet, force est de constater que je suis un peu vague.

Le sujet, un peu brut pour l'instant, tiendrait dans un titre du genre "morphologie,structure, organisation, relation, cohésion des différentes castes (ou sous-castes, merci de nous l'avoir rappelé) dans une fourmilière de l'espèce [...kof kof...] (Pheidole pallidula nous tente bien)". De l'ethologie, donc. Un peu lourd, et à affiner.

Nous manquons d'idées pour les expériences, et nous préférons éviter évidement tout ce qui pourrait être nuisible au moindre individu de la colonie. Nous invoquons ainsi humblement votre science sur le sujet.

Si nous sommes prêt à nous déplacer? Certes oui, notre champ d'action peut s'étendre, s'il le faut, à toute l'Ile-de-France et à la Normandie. Mais si nous devions faire un long trajet, y aurait-il moyen d'éviter de stresser la colonie?

Nos connaissances en élevage de fourmi tient à ce que nous avons pu apprendre de votre forum. Quant à notre "savoir" en myrmécologie, nous avons étudié quelques ouvrages, dont le meilleur exemple doit être La véritable histoire des fourmis, du Pr Luc Passera.

Notre TIPE doit être achever d'ici juin, mais disons que nous serions fort aise de pouvoir commencer nos observations d'ici mars.


Merci beaucoup pour votre implication.

Tengu84
L'élevage de fourmis s'accorde mal avec le temps scolaire. Ces Pheidole pallidula essaiment justement en juin. De plus, pour avoir une colonie un peu conséquente, il faut au moins un an, même si elles sont prolifiques et rapides.
sipatte
Ils envisagent un prêt de colonie Tengu wink.gif
Même les très sensibles Formica sont capables de faire des centaines de kilomètres pour participer aux expositions.

Comment vous envisagez de mettre en évidence la "cohésion des différentes castes ou sous-castes"?
Au vu de ce que vous envisagez, j'ai l'impression que vous pourriez vous débrouiller sans colonie.
Yaget
Pour ce qui est de l'espèce c'est vrai que Pheidole pallidula est rapide au développement mais il faut faire très attention aux évasions, surtout pour quelqu'un ni n'a jamais élevé de fourmis !


Modalo
En fait, pour le moment, on nage un peu dans l'incertitude et l'ignorance... c'est vrai... Du coup, c'est vrai aussi que notre démarche (vouloir un prêt/don de colonie déjà développée) peut paraitre totalement prématurée. Pourtant, c'est pour nous une nécessité.
En effet, il faut bien comprendre que nous jouons contre le temps et que nous devons chercher simultanément un bon sujet, les expériences/observations qui sont réalisables, ainsi que les moyens pour réaliser ces expériences/observations. Nous sommes actuellement en phase de recherche intensive (ou presque), mais nous n'avons qu'une crainte : c'est qu'une fois bien définis les limites de notre thème, ce qu'il tend à montrer et nos protocoles expérimentaux... bin que nous ne puissions justement pas concrétiser tout cela parce que nous n'aurions pas prévu assez tôt le matériel nécessaire... on raconte que c'est ce qui est arrivé à un autre groupe qui travaillait lui aussi sur les fourmis, il y a quelques années... Ils n'ont pas prévu assez tôt de prendre en charge une colonie et ont fait leur TIPE sans expérience... Personne ne sait ce qu'ils sont devenus... Une bien triste histoire...

Une chose est certaine en tout cas, c'est qu'on ne peut pas se passer de colonie, car sans fourmi comment expérimenter et observer des fourmis ? N'oublions pas que les expériences/observations sont la moelle de tout TIPE, et qu'en aucun cas nous ne pourrions imaginer travailler uniquement sur une bibliographie.

Nous sommes assez rassurés pour le transport. On avait vraiment peur que ça ne soit pas "transportable"... Quant aux évasions, on appliquera tout les how-to/conseils/recommandations pour ne pas avoir de problèmes. Et puis comme on a un minimum de sérieux, ça devrait le faire smile.gif

On continue les recherches, et on vous tient au courant (surtout pour les limites du sujet).

Pendant que j'y pense. En fait, on n'a pas forcement besoin d'une espèce au développement rapide dès lors qu'on nous prête une colonie mature (ce qui la meilleure option). Du coup, il ne nous reste plus que les critères "plusieurs castes et sous-castes bien différenciées", "exigences raisonnables" et bien sûr la disponibilité d'une colonie de cette espèce pour le prêt/don...

Merci pour tout !
Yaget
J'ai toujours une colonie de Pheidole pallidula que je pourrais prêter mais plusieurs inconvénients s'opposent :

-J'habite Bruxelles (la route est donc longue)
-Ma colonie de Pheidole pallidula n'est pas énorme (une centaine d'ouvrières)
-Pour les différences de castes je n'ai que deux majors
-La colonie est dans un nid en plâtre et elles le salisses vite, j'aurais peut-être besoins de les changer de nid avant juin.
-Puis pour finir, il faudrait que je faces un peu mieux connaissance avec vous, le prêt d'une colonie qui me tient à coeur ne se fait pas directement comme sa smile.gif
sipatte
Certes, monter un protocole et ne pas avoir de fourmis : c'est bête smile.gif
Mais avoir des fourmis et pas de protocole d'expérimentation, c'est pas mieux wink.gif

Ensuite, en fonction de votre protocole, il y a peut-être également des possibilités avec les fourmis dans la nature.


En tout cas, on a progressé : on laisse tomber les critères :
- faible humidité,
- faible chaleur,
- développement rapide


Je tente pas de vous dissuader d'obtenir un prêt de colonie.
Mais si j'ai bien compris "l'esprit" des TIPE, il s'agit surtout d'apporter la preuve qu'on est capable d'une vrai démarche de recherche, qui à mon sens doit à peu près ressembler à ça :
- la bibliographie (vous avez commencé),
- un sujet ou une question,
- de la bibliographie (encore sleep.gif ),
- la mise au point d'un objectif de recherche,
- la mise au point d'un protocole d'expérience,
- la recherche du matériel nécessaire,
- la mise en place de l'expérience,
- son interprétation, ses limites,
- les remerciements smile.gif
Modalo
Oui, le protocole. On y travaille activement, et on est ouvert aux idées! thumbsup.gif

Yaget, merci d'avoir envisagé de nous venir en aide, on apprécie énormément!
Mais c'est vrai que vu les problèmes que ça pose, (les allé-retour pour Bruxelles pour changer la fourmilière auraient été quelque peu difficiles, surtout qu'on a pas encore le permis unsure.gif), je pense qu'on ne va pas vous faire subir l'enlèvement de vos chères fourmis smile.gif.

Et l'intérêt d'avoir une fourmilière artificielle, je pense a un avantage considérable sur la fourmilière naturelle: on peut observer le comportement à l'intérieur de la fourmilière. Ce n'est pas rien. De plus on ne trouve pas, je crois, de fourmis de caste "soldat", dans nos régions (si?), d'où le besoin de faire venir une fourmilière, par exemple de Pheidole pallidula, pour avoir une caste de plus à étudier.

C'était les nouvelles du front. Encore merci de nous aider, l'avis de chevronnés nous est d'une grande aide! mrgreen.gif
sipatte
Les Pheidole pallidula font 2mm : il faut un bon matériel d'observation.

Toutes les espèces de fourmis françaises ont des castes (à part 1 ou 2 exceptions).
Sur fontainebleau, il y a des Camponotus avec des sous castes.

On va essayer de vous faire éviter les pièges les plus grossiers, mais cela reste un :
Travail d'Initiative Personnelle Encadré
hugo
c'est casse gueule pour un concours: l'éthologie (c'est déconseillé d'en faire dans le rapport de concours A d'ailleurs) et le sujet.
Sachant que les rares espèces ou il y a un polymorphisme marqué en France, on déja fait l'objet d'études : les tanks, les bonbonnes, les garde mangers, les broyeurs, les soldats..., je vois pas ce que vous pouvez monter comme expérience qui ne soit pas ultra banales (qui ne soit pas une copie de la biblio) sans chimie et génétique.
Faut voir exactement ce que vous comptez faire, avant de vous procurez une colonie.
En fait, on ne peut rien conclure quand on fait du comportement sur une colonie. Tu ne peux pas faire la différence dans tes observations entre ce qui est du au hasard et ce que tu veux montrer. A partir de la tout TIPE d'ethologie avec pour base 1 colonie est déja un peu bancal. C'est un peu comme si vous travailliez sur des paramécies et que vous fassiez toutes vos expériences sur un seul tube de souche. Il y a de l'indulgence au concours du au temps limité, mais j'ai peur de ce qu'on peut être amené à conclure à partir d'une colonie. Déja avec 4 colonies, mon groupe était juste pour les stats. D'autre part, une colonie de labo sur laquelle on fait des expériences sur la nourriture notemment, ca prend cher. Et on peut se retrouver avec une colonie réduite au quart en fin d'année.


Tout ca est plus ou moins grave, selon que vous êtes à la bourre, ou que vous êtes en 1A ?
SI vous etes l'année du concours, sur le thème de l'année "surface", il y a 200 fois plus intéressant à faire sur des fourmis que du polymorphisme : dynamique de fourragement, d'aggrégation des cadavres, spatialisation, spécialisation des ouvrières et fidélité...
Ceci dit, ca fait quelques années que j'aide des étudiants pour des TIPE fourmis en région parisienne, vous pouvez me contacter par msn wink.gif
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.