Plantes pionnières :

Lorsque apparaît une ouverture dans la forêt tropicale humide, celle-ci est rapidement colonisée par des plantes herbacées souvent géantes.
La compétition y est très forte.

Très rapidement, des arbres pionniers vont apparaître et une forêt secondaire s'installe.
Ces arbres pionniers présentent une série d 'adaptations.

Leurs graines ont besoin de beaucoup de lumière pour germer et leurs plantules ont besoin de soleil.
Leur croissance est très rapide.
Certaines espèces produisent du bois très léger qui nécessite peu de carbone (ex. le balsa, Ochroma pyramidale).
D 'autres espèces, comme les Cecropia, ont des troncs creux, ce qui nécessite encore moins de carbone.

Beaucoup d'arbres pionniers vivent en symbiose avec les fourmis.

Ils donnent aux colonies de fourmis l'abri et la nourriture;
en échange, les fourmis protègent 'leur' plante.

Trois exemples :

l 'Acacia cornigera, les Cecropia et les Musanga.

Le parasolier (Musanga cecropioides) germe souvent sur les troncs d 'arbres tombés ou sur leurs racines (chablis).

Il a donc déjà quelques mètres d'avance sur d'autres plantes.
Plus tard, il développe des racines échasses.
Lorsque les racines ou le tronc pourrissent, le parasolier reste debout sur ses racines échasses.

Les grandes feuilles des arbres pionniers captent beaucoup de lumière solaire et donnent beaucoup d 'ombre, néfaste à la plupart des plantes environnantes.

Par contre, les graines des arbres de la forêt primaire tropicale humide (la forêt climax) ont besoin d'ombre pour germer;
leurs plantules ne se développent bien qu'à l 'ombre.

Après 50 à 100 ans, ces arbres auront supplanté les arbres pionniers et la forêt tropicale humide se réinstallera.
Néanmoins, ce processus ne peut avoir lieu que s'il subsiste dans les environs suffisamment de forêt intacte ou de forêt tropicale humide d'où les arbres climax pourront disperser leurs graines.

Source