Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète: Trouver des fourmis dans les galles et autres glands
Acideformik.com > AcideFormik :: Observations des fourmis in natura > Biotopes des fourmis
Pages: 1, 2
ant
Voila une solution facile de trouver des espèces sympas
Il vous suffit de regarder dans les glands et autres galles, généralement en zone humide
Vous avez de bonne chance d'y découvrir de petites colonies (Camponotus, Leptothorax...)
Bonne chasse :wink:
cékiki
CITATION
Voila une solution facile de trouver des espèces sympas
Il vous suffit de regarder dans les glands et autres galles, généralement en zone humide

Ant , tout sauf humide.

Pour les galles, très souvent peupliers italiens qui sont petits et chênes pédonculés. topic sur les galles de peupliers.
Pour les galles de chênes, il y a un petit trou.
c'est un autre insecte qui l'a fait.
S'il est habité, il se détachera facilement, sonnera "creux" et sera de couleur noirâtre ou très foncé.
On y trouve : Camonutus truncatus, Crematogaster scutellaris, Temnothorax sp, Dilocheperus quadripunctapus , à ce jour mais tout reste à vérifier.
Toutes ces sp sont du "sud", aux gens du "nord" de traîner dans les sous bois... : en lisière pour les chênes.
ant
Hum j'ai lu sur marabunta qu'ils conseillaient principalement les zones humides des bois plutot que les zones sèches
Enfin oui ca concerne plus ceux du Sud que ceux du Nord
cékiki
Autre hypothèse : la nature du sol.
Entre un sol argileux et un autre schisteux rien de comparable. Mais en Languedoc Roussillon, excepté quelques massifs (les Albères), c'est calcaire ou argilo-calcaire.
L'Espagne est grande.
Il peut y avoir d'autres cas de figure. Mais sur les sp que j'ai cité , je serai formel.
Le moindre point d'eau à proximité, même un ridicule ruisseau apparement rarement en eau : rien pour le peuplier , vaguement pour le chêne.
Pour le chêne , je dirai à ce jour n'avoir trouvé que des Camponutus truncatus et des Temnothorax sp. Je prendrai des photos car c'est assez génial de conception pour les galeries.
cékiki
Une photo de gale de chêne. Elle est habitée par une colonie assez populeuse ( 25 ouvrières) et du couvain. Contrairement a écrit sur un post au dessus, j'y ai trouvé des Crematogaster scutellaris. Une colonie pour de nombreuses autres de Temnothorax sp
Pour trouver les autres photos, aller sur la galerie.
gilles
dans les contrées eloignées au nord ( bruxelles tongue.gif ) on peut aussi trouver des colonies la dedans ?

gil
cékiki
Toutes les sp citées sont du sud. Maintenant je pense que des Temnothorax sp peuvent s'y trouver plus haut en France et c'est à vous de chercher, notamment dans des gales de chênes.
cékiki
Des galles habitées sur un arbre proche de l'eau... Est-ce possible ?
Sur des chênes proches d'un canal d'irrigation, souvent en eau : on y trouve des galles :
- La ronde, commune, perforée, mais sans fourmi. Enfin à ce jour je n'ai rien trouvé. Il y en a peu.
- l'autre, désordonnée, mais sans habitant. Ca peut couvrir les branches.
Je cherche toujours la compatibilité galle/eau avec des zabitants
k2rantitache
cékiki représentant en Galles? laugh.gif
docteur es galles? mrgreen.gif

CITATION
Je cherche toujours la compatibilité galle/eau avec des zabitants

est ce qu'il y en a une ?
je ne suis pas sur
vue que tu trouves principalement des Camponotus truncatus et Crematogaster scutellaris.......
cékiki
CITATION(ant)
Voila une solution facile de trouver des espèces sympas
Il vous suffit de regarder dans les glands et autres galles, généralement en zone humide
Vous avez de bonne chance d'y découvrir de petites colonies (Camponotus, Leptothorax...)
Bonne chasse  :wink:

Il y a des chênes dans des zones humides. Dans mon environnement, c'est soit près des trous qui se remplissent 3/4 fois par an ou des canaux d'irrigation. Il y a aussi ce qu'on appelle les "prades" : zones naturelles basses qui permettent d'avoir des prairies, ce qui en climat méditerranéen est un luxe. Je n'ai trouvé que peu de galles, et personne dedans qui nous intéresse.
Apparemment j'ai la chance d'en trouver. Je ne voudrais pas en avoir le privilège. Mais personne au moins pour les Camponutus quelque soit l'sp n'y arrive.
cékiki
évolution des galles/gales.
Sur peuplier ( Populus italii ) en fin juin :

et un déjà en bois...

Mes doigts manucurés sont pour donner l'échelle.
A noter la présence de Lasius alienus/niger quand ce ne sont pas des Formica cunicularia qui viennent goûter les pucerons qui sont dedans.
103 ème
mais , ils sont minuscules tes peuliers ou quoi?
chez moi les premières feuilles sont au moins à 4-5 mètres!!
A moins que tu ne soit un homme singe?
cékiki
Bingo ! Caractéristique de ces peupliers, petite taille et coupe vent. Ils sont en haies dans les vergers. Quand ça souffle à 100km/h c'est comme le chêne et le roseau, les peupliers que tu connais souffriraient ici. Et il faut couper le vent bas, à 4/5 m cela ne sert à rien.
103 ème
ouf tu me soulage!
tu dit que l'sp proche de chez moi souffrirait mais tu sais un peuplier ça peut un peu plier :-P
Metos34
Je rémet au goût du jour un post ancien mais qui m'intéresse, surtout si quelques connaisseurs habitant dans l'herault peuvent m'aiguiller. Je voudrais savoir ou l'on peu dénicher se type d'abris? Est-ce que des Montpellierains ou assimilés ont déjà réussi à trouver une colonie comme ça? Est-il possible de regarder pendant l'hiver ou vaut-il mieux attendre le printemps? Comment récupérer la "mini" colonie? Faut-il ramener la galles et la placer dans une aire de chasse en attendant que mesdames veuillent bien migrer vers un nid de constuction maison, ou faut-il les secouer jusqu'à ce qu'elles tombent toutes comme des pommes en automne? wink.gif Ou encore les acclimater dans un tube?
Gogo
Vaut mieux attendre le printemps je pense.
Pour les galles, en gros faut voir si y a un trou (en ce cas elles peuvent contenir des fourmis), et ensuite ramener la galle chez soi et l'offre délicatement je pense).
Enfin voila je pense que c'est comme ça que ça se passe, tu peux aussi les laisser dedans et attendre qu'elles sortent smile.gif
Si non attends la réponse d'un suddiste moi dans les vôsges on ne trouve pas de galles, et pas de fourmis a cette époque
Metos34
CITATION(Gogo @ samedi 16 février 2008 à 15:36) *
Si non attends la réponse d'un suddiste moi dans les vôsges on ne trouve pas de galles, et pas de fourmis a cette époque

Je dois dire que malgré le temps relativement doux la journée, on ne voit pas beaucoup d'insectes remuer pour l'heure smile.gif Ce matin je me suis livré à une observation attentive des bords de résidence et je n'ai pas vu une fourmies trainer...en revanche les écureuils ne doivent pas hiberner par chez nous parce que ce matin j'ai encore vu un gros péper jouer à tarzan de mon balcon smile.gif
Elrou
on peut trouver des gynes de Crematogaster scutellaris, Camponotus truncatus ou Temnothorax sp. toute l'année dans des galles. Pour les premières c'est même le lieu où elles passent majoritairement leur premier hiver à mon avis.
touta14
J'en (Cremato) trouve pour ma part plus facilement dans les amandes que dans les galles.
Les amandes habitées sont faciles à détecter en hiver: elle restent accrochées à l'amandier, sont toutes noires, et ont un trou. Si le trou est tapissé de soie blanche, inutile; c'est une araignée qui y habite. Si le trou reste bien lisse, il y a des chances qu'il y ait une fourmi dedans. Mais il faut ouvrir...
Joachim
CITATION
. Pour les premières c'est même le lieu où elles passent majoritairement leur premier hiver à mon avis.


Alors après elle déménagent ???!!

Arrivé au printemps la première génération d'ouvrières se balade sur la branche avec couvain, gyne, etc ... jusqu'à trouver un nouveau nid qui auras été repéré par une éclaireuse ?
ou alors elles attendent que la galle tombe ?
Schisma
Super sujet !

Du coup je sais ce que je vais faire de ma journée !!

Je mange, lance ma lessive et passe l'après midi à la foret. seul soucis, chez moi j'ai des chênes mais ils sont sure haut donc si les glands restent accroché à l'arbre lorsqu'ils sont colonisé... Ça va pas être facile.

L'essentiel c'est de passer une bonne après midi !
Et pourquoi pas récupérer quelques morceau de branche au passage pour mes tentatives de Bonsai.

Ma salle de bain ressemble à une vrai foret vierge mrgreen.gif !!
Elrou
CITATION
Alors après elle déménagent ???!!

Arrivé au printemps la première génération d'ouvrières se balade sur la branche avec couvain, gyne, etc ...


Chez Crematogaster scutellaris il est à mon avis certain que la jeune colo déménage. peut être pour aller juste sous l'écorce d'à côté tout simplement. En effet il est fréquent de trouver des gynes dans des gales ou de petites fondation mais les nids importants de C. scutellaris ne sont jamais morcelés (comme les nids de Camponotus truncatus par exemple). il ne m'est jamais arrivé de trouver uniquement des ouvrières Cremato dans une gale. => ben la jeune colo doit déménager. après est ce la première ou la deuxième année ... je ne sais pas. smile.gif
k2rantitache
En passant le but n'est pas de ratisser la zone et de récupérer toutes les galles possibles.

CITATION
il ne m'est jamais arrivé de trouver uniquement des ouvrières Cremato dans une galle.

Ça m'est déjà arrivé.
Il est aisé de trouver dans pommes de pin au sol, par exemple, des gynes de C.scutellaris et des colonies avec ou sans gynes.
Les colonies de C.scutellaris peuvent être très importantes en terme d'effectifs d'ouvrières et il n'est pas rare de voir des bouts de colonies un peu partout sur la zone ou elles se trouvent.
A savoir si il y a une gyne ou plusieurs, ça c'est une autre question qui a été abordée dans un autre sujet ici.
wink.gif

Le mieux étant toujours d'être la au moment des essaimages.

Pour les chênes, tu pourras peut être apercevoir des colonies ou gynes de Temnothorax/Leptothorax sp au pied de ceux-ci.
Joachim
CITATION
=> ben la jeune colo doit déménager. après est ce la première ou la deuxième année ... je ne sais pas. smile.gif


ça doit être marrant à voir la reine avec son escorte qui s'en vont ...
Metos34
J'ai été faire un petit tour dans les bois aujourd'hui et j'ai trouvé une pomme de pin occupé par des Crematogaster scutellaris. Malheureusement apparemment il n'y avait pas de gyne...ou alors elle m'a échappé, pauvre débutant que je suis...dommage car il y a pas mal d'ouvrières...j'adore les regarder.

Je pense que je vais me pencher sur la construction d'un petit nid avant de me remettre en quête, histoire de bien les accueillir...
fourmilliens
bonjour a tous il y a une question qui me tarode happy.gif moi j habite dans le nord ou il fait encore tres froid est ce que vous croyer que je peux trouver de petite colonie avec une gyne dans les pomme de pin ou autre merci d avance victory.gif
Elrou
Rappel : ne ratissez pas tout le paysage pour trouver des gynes. il vaux mieux chercher dans les petits volumes (galles , amandes) car prélever un morceau de colonie importante dans la nature n'est pas une bonne chose...
fourmilliens
CITATION(Elrou @ dimanche 17 février 2008 à 21:04) *
Rappel : ne ratissez pas tout le paysage pour trouver des gynes. il vaux mieux chercher dans les petits volumes (galles, amandes) car prélever un morceau de colonie importante dans la nature n'est pas une bonne chose...

ne t'inquiète pas elrou je ne compte pas déforester mon paysage mais c'était juste pour savoir mrgreen.gif
Metos34

En ce qui me concerne j'ai uniquement regardé dans les pommes de pin tombées au sol...donc je ne touche pas aux éventuelles colonies déjà implantées...enfin je pense rassurez moi? Je me suis promené dans un parc au pied des sapins pour glaner leurs fruits. Est-il possible que la colonie "n'hiberne" pas dans un nid commun mais se disperse dans plusieurs pignes de pin?
k2rantitache
En fait tu peux avoir ttes les éventualités possibles.

Gyne seule
Gyne + qq ouvrières
Seulement des ouvrières

Tu peux aussi trouver des colonies entières ou morcelées de petites espèces comme des Temnothorax/Leptothorax sp, etc...
c'est pour ça qu'il faut faire attention.

CITATION
Est-il possible que la colonie "n'hiberne" pas dans un nid commun mais se disperse dans plusieurs pignes de pin?

Oui c'est possible.
Généralement qd tu trouves des ouvrières dans une pomme de pin, celles à proximité ne devraient pas être libre.

Maintenant on peut trouver autres choses que des fourmis, comme des arachnides, etc...
touta14
CITATION(k2rantitache)
En fait tu peux avoir ttes les éventualités possibles.

Gyne seule
Gyne + qq ouvrières
Seulement des ouvrières


Voire: mes derniers dons portaient sur trois gynes Crematos trouvées dans une seule amande, sans ouvrière ni couvain.
Metos34
Pour les arachnides je confirme il y en avait une avec les fourmis...cohabitation pacifique apparament smile.gif
k2rantitache
Tout dépend des espèces d'arachnides, cékiki pourra le confirmer je pense smile.gif
cékiki
Il m'étonnerait que la cohabitation puisse durer. L'arachnide quelqu'il soit va se réveiller et gagnera.
Il n'y a pas que les araignées :
gales
pompille
et coccinelles.
Je réïtère à la suite des autres : si je montre bon nombre de gales ouvertes c'est à des fins de connaissances du sujet. Le forum est sur l'élevage mais aussi sur le comportement dans la nature des fourmis. Lors des observations, le prélèvement doit être parcimonieux. L'impact sur ces espèces serait préjudiciable car l'habitat restreint, la prédation forte. Elever des petites espèces comme les Temnothorax une collectionnite aïgue qui n'apportera rien. C'est statique, long et fragile.
Schisma
Je ne sais pas si c'est possible de trouver une colonie dans un gland ou autre dans ma région.

Le premier problème c'est que les arbres sont sacrément haut,
et si j'ai bien compris les glands dans lesquels il y a une colonie restent attachés à la branche.

Si j'ai l'occasion de trouver une colonie dans un gland, marron ou autre je pense que je la laisserais dedans et métrais ce mini nid avec ça branche dans une aire de chasse avec la nourriture et l'eau au sol.

C'est excellent, ça me fait penser à toutes ces espèces de la foret équatorial qui vivent en symbiose avec certains arbres.

Evidemment j'imagine que dans le cas des colonies dans des galles et glands seul les fourmis profite de cette cohabitation...?
cékiki
Pas sûr pour l'exclusivité de la cohabitation. Le combat c'est la nourriture , le miellat.
Les gales sont basses car je décris ce que je trouve étant dans le sud. Sur les cimes il n'y en a pas.
Metos34
CITATION(cékiki @ mardi 19 février 2008 à 23:50) *
L'arachnide quelqu'il soit va se réveiller et gagnera.


Une petite araignée toute seule contre une colonie d'une vingtaine de fourmies c'est quand même l'araignée qui va gagner?
cékiki
Si l'araignée est là la première, on trouve une gyne morte dans la gale. Pas eu le temps d'en faire plus. L'hiver, l'araignée est enveloppée dans sa soie. Au réveil printanier elle trouvera son premier repas. Le développement étant long pour ces genres de fourmis, il n'y a pas de fondation en même temps qu'une araignée.
Dans le cas des gales de chênes, il y a des loges :

Au coeur une loge est habité par un Cynipidae. Il peut encore être en place ou avoir laissé l'araignée de gré ou de force. La gyne se sera installée autour et gare à la rencontre. Le plus frappant reste la pompille. Terrible prédateur et même pour ma carcasse , les doigts se souviennent de la piqûre. Larves dociles l'hiver et au printemps plusieurs adultes peuvent être dans la place.
Schisma
CITATION(cékiki @ jeudi 21 février 2008 à 10:43) *
Dans le cas des gales de chênes, il y a des loges :

Au coeur une loge est habité par un Cynipidae.


Magnifique !! Y en a qui ont de la chance !!

On dirait le sud !!
microtom
Mouais, enfin bon, les galles présentent un gros problème (de conscience surtout?!)

J'ai pu remarquer que les gynes de C. scutellaris récoltées dans différentes galles étaient de taille plus petite, idem pour le volume du gastre, par rapport à celles récoltées en essaimage en octobre dernier.
De plus, le pourcentage de perte (bon ok, pas de valeurs statistiques non plus) des fondations issues de gynes récoltées dans les galles et largement supérieur à ce que j'ai pu constater pour celles prélevées en essaimage (en me limitant au stade 5 ouvrières de fondation, après je ne peux pas comparer pour l'instant).
Enfin, le prélèvement de galle est une sorte de prélèvement en aveugle : on ne sait pas ce qu'on va trouver, car on peut tout simplement tomber sur une arachnide, sur une larve de cynipidae (bon normalement si on prend soin de prendre une galle avec un trou, ça ne doit pas être le cas) et des fourmis d'espèces variées (en plus de C. scutellaris on peut très bien trouver des C. truncatus, et bonjour pour l'élevage de cette espèce) parfois présentes en fondation et non au stade de gyne seule : et ça "c'est de la triche" pour qui relève le défit de partir d'une gyne.

Bref, ne serait-il pas plus sage de laisser les galles et leurs habitants tranquilles et se limiter aux seuls essaimages comme c'est régulièrement répété sur le forum?

NB : si le msg est HS, il peut faire l'objet d'un nouveau sujet, ce n'est pas un problème.
toto
Je remonte ce sujet pour donner un peu à manger au troll des galles.. mrgreen.gif

Plus, sérieusement,

Bien que je n'ai pas envie de prélever des galles, vu les espèces difficiles sur lesquelles ont peut tomber;j'aurais tout de même une question pour mettre les choses au clair.

A partir de quand le prélèvement d'une galle est-il un pillage? Question assez subtile vu que l'on ne peut deviner ce qu'on va trouver à l'interieur et qu'une galle déjà enlevée est vouée à disparaîre non?

JLM
les galles tombaient au sol sont souvent condamnées ( humidité, chgt de milieu, détérioration....)
Schisma
CITATION(JLM @ samedi 11 avril 2009 à 08:21) *
les galles tombaient au sol sont souvent condamnées ( humidité, chgt de milieu, détérioration....)


Oui c'est ce que je pense aussi, c'est le problème, si tu détache une galle,
tu ne peux pas facilement retrouver un habitat correct au occupantes.

Difficile question...

Ouvrir ou non des galles?

Si oui autant en garder le contenu et faire un dons si l'espèce te semble trop difficile.

Si la colonie est avancée... L'est elle assez pour être relâchée sans risquer d'être détruite?

Difficile question...
toto
CITATION(JLM @ samedi 11 avril 2009 à 08:21) *
les galles tombaient au sol sont souvent condamnées ( humidité, chgt de milieu, détérioration....)


C'est à dire que si on trouve une galle au sol, on peut la prendre parce que de toute facon c'est fichu?
Tengu84
Si la colonie qu'on trouve dans la galle est avancée, on est pas obligé de relâcher les occupantes au milieu de l'autoroute, hein?
Je pense qu'on peut les relâcher gentiment sur le sol à proximité d'où on les a trouvé ou sur le tronc d'un arbre.
Je n'aime vraiment pas du tout l'idée de prendre une colonie mature. Ayant été banni deux fois, je suis vraiment attaché à cette charte. wink.gif
toto
CITATION
Je n'aime vraiment pas du tout l'idée de prendre une colonie mature.


C'est justement pour ca que je pose la question! thumbsup.gif Pour éviter les malentendus! happy.gif
Le_Merovingien
Techniquement, c'est pas à partir du moment qu'on prélève une gyne trouvée avec/accompagnée d'ouvrières que ça devient du pillage?
Schisma
CITATION(Le_Merovingien @ samedi 11 avril 2009 à 16:21) *
Techniquement, c'est pas à partir du moment qu'on prélève une gyne trouvée avec/accompagnée d'ouvrières que ça devient du pillage?


Assez sensible comme sujet !

En tout cas c'est bien de se renseigner plutôt que de faire n'importe quoi !

Pas facile de trancher sur la question, pour être totalement irréprochable il faudrait ne jamais faire de prélèvement même pas lors d'essaimages, on se contente donc d'action limitée.

Moi je penserais que si c'est une mini colonie moins de 10 ouvrières et que tu as trouvé la galle pars terre... Elle ne survivrait probablement pas a partir du moment ou il y a une colonie développée non loin ou autre prédateurs...

Après tu peux peut-être enterrer la galle ?
Le_Merovingien
CITATION(Schisma @ dimanche 12 avril 2009 à 10:38) *
pour être totalement irréprochable


Et à mon avis, peu de gens peuvent se dirent irréprochables !


CITATION
Moi je penserais que si c'est une mini colonie moins de 10 ouvrières et que tu as trouvé la galle pars terre...


Mais il y a des risques d'avoir en réalité trouvé une infime partie de la colonie, le plus gros des troupes étant dans une autre galles...

Comme quoi, c'est tendu comme sujet !

Gaia
CITATION(toto @ vendredi 10 avril 2009 à 21:33) *
A partir de quand le prélèvement d'une galle est-il un pillage? Question assez subtile vu que l'on ne peut deviner ce qu'on va trouver à l'interieur et qu'une galle déjà enlevée est vouée à disparaîre non?


Moi je me suis déjà fait engueuler ici car je proposais en don deux colonies de Temnothorax sp.trouvé dans un gland et dans une galle.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'information, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2020 Invision Power Services, Inc.